Aston Martin confirme son intérêt pour l’électrique

Dans le cadre d’une stratégie dans laquelle les modèles électriques occuperont un rôle central, Aston Martin a confirmé le développement d’une Rapide et d’une DBX 100% électriques. La première est attendue dès 2017. Le PDG de la compagnie a exclu toute concurrence directe avec Tesla Motors ainsi que le recours à la technologie de la pile à combustible à l’hydrogène.

 

Aston-Martin-Rapide

 

Le futur de l’automobile passera obligatoirement par l’électrification. C’est en résumé ce qu’a martelé Andy Palmer, PDG d’Aston Martin, lorsqu’il a évoqué la stratégie à moyen et long terme de la marque britannique concernant les groupes motopropulseurs, dans le cadre de la conférence Bloomberg New Energy Finance à Londres cette semaine. Le PDG a expliqué qu’il était impossible pour des compagnies “à moteur V12” comme la sienne de suivre le chemin tracé par l’industrie, à savoir la réduction de la taille des moteurs, pour se conformer aux nouvelles exigences environnementales. « Vous (en tant qu’Aston Martin) devez faire quelque chose de radical. L’énergie électrique vous donne ce pouvoir », a-t-il notamment déclaré en mettant en avant le côté impossible et ridicule d’une « Aston Martin avec un moteur 3 cylindres ».

 

Andy Palmer a profité de l’occasion pour confirmer que le constructeur travaille actuellement sur une version électrique de l’Aston Martin Rapide. Elle devrait être disponible dès 2017 et sera suivie par une nouvelle DBX 100% électrique. Palmer a ajouté que ces modèles seront conformes à la tradition Aston Martin en incarnant « puissance, beauté et âme ». « Nous parlons d’une Aston Martin électrique de 800 à 1 000 chevaux », a-t-il précisé. Contrairement à ce qui a été rapporté par la presse récemment, les modèles électriques de la marque britannique ne seront pas positionnés sur le segment de marché occupé par Tesla Motors et ses Model S et Model X. Le PDG a affirmé que sa compagnie cible une clientèle de luxe alors que Tesla devrait de plus en plus se tourner vers « le milieu de gamme ». Les deux constructeurs ont cependant un point commun puisque Palmer a également mentionné le peu d’intérêt qu’Aston Martin accorde pour le moment à la technologie de la pile à combustible à l’hydrogène faute d’infrastructures de recharge.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.