Autopartage électrique : le service BlueIndy bientôt opérationnel

Bolloré ne devrait finalement pas connaître un premier échec en matière de service d’autopartage puisque la BlueIndy d’Indianapolis a trouvé le financement nécessaire pour un lancement dès cette année 2015. Il reste encore quelques détails à régler avec le conseil municipal de la ville américaine, mais l’optimisme est de mise.

blueindy

Après plusieurs mois d’attentes et maints rebondissements, le service d’autopartage BlueIndy devrait finalement entrer en service cette année. Le maire d’Indianapolis, Graig Ballard, est parvenu à trouver le financement nécessaire pour la finalisation du projet avec le concours du groupe Bolloré, l’opérateur du service. Ballard a obtenu l’accord du département américain des travaux publics et va puiser dans les coffres de la municipalité la somme de 6 millions de dollars (environ 4,8 millions d’euros) pour la construction des stations de charge, construction dont dépendait le lancement officiel du service BlueIndy. Bolloré va également fournir la même somme. Au total, cet investissement va permettre la mise en place de 12 stations capables d’accueillir simultanément 5 Bluecar chacune.

1 année après …

Le service BlueIndy a été annoncé en grande pompe par Bolloré et la municipalité d’Indianapolis en mai 2014. Il entre dans le cadre de la concrétisation des ambitions internationales du groupe qui veut exporter un projet ayant fait ses preuves en France avec l’Autolib’ de Paris, la Blueclub de Bordeaux et la Bluely de Lyon. Initialement, le réseau devait compter 125 Bluecar et 25 stations de charge avec un lancement prévu pour décembre 2014. Une extension à 175 véhicules était même programmée dès la fin de cette année 2015. Le contretemps est imputable à un blocage imposé par les législateurs de l’État d’Indianapolis. Ces derniers ont refusé que le contribuable ait à supporter le coût d’un projet qui ne profiterait qu’à une petite partie de la population. Ce veto avait alors empêché la construction des stations de charge destinées à supporter les véhicules électriques en location, mais les différends sont désormais réglés.

Une réflexion au sujet de « Autopartage électrique : le service BlueIndy bientôt opérationnel »

  1. pépélemoko

    Quelle idée que de vouloir amener les américains a l’électrique alors qu’ils utilisent de lourdes voitures à moteurs puissants car pour eux la consommation d’essence n’est pas très coûteuse et la pollution est secondaire.
    Il reste une finalité : l’utilisation par des jeunes qui n’ont pas encore de voitures, il ne doit pas y en avoir beaucoup et c’est pourquoi le service est à minima!
    Bon courage à Bolloré malgré tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.