Batterie lithium-air : les recherches progressent

L’alimentation d’un groupe propulseur électrique par une batterie lithium-air est en bonne voie d’après les chercheurs de l’American Chemical Society. Ces derniers sont en train corriger les derniers inconvénients susceptibles d’entraver la viabilité commerciale de cette technologie qui permettra au véhicule 100 % électrique de disposer d’au moins deux fois plus d’autonomie.

 

li-air battery pack

 

Des chercheurs venus du monde entier ont présenté les derniers progrès dans le développement de la technologie lithium-air dans lors de la 247ème exposition et réunion nationale de l’American Chemical Society (ACS), la plus grande société scientifique du monde, à Dallas, États-Unis. « Les batteries lithium-air sont légères et délivrent une grande quantité d’énergie électrique… et plusieurs personnes s’attendent à ce qu’elles soient utilisées dans les véhicules électriques », a notamment indiqué le Dr Nobuyuki Imanishi de l’Université japonaise de Mie. La densité énergétique d’une batterie lithium-air excède 300 Wh/kg d’après ce même chercheur nippon, alors que celle d’une batterie lithium-ion, la technologie qui équipe la plupart des véhicules électriques actuels, ne dépasse pas les 150 Wh/kg. Dans la pratique, les futures voitures électriques dotées de cette batterie nouvelle-génération offriront ainsi une autonomie d’au moins 3 fois supérieure à celle des modèles existants.

Inconvénients surmontés

La technologie lithium-air a fait son apparition dans les années 70 et était déjà pressentie pour équiper les premiers véhicules électriques. Elle a cependant été abandonnée en raison d’une complexité encore trop importante pour l’époque avant de susciter à nouveau l’intérêt des chercheurs ces dernières années. Les scientifiques de l’ACS se sont particulièrement penchés sur le problème de l’électrolyte. Parmi les quatre solutions possibles (électrolytes aqueux, aprotiques, solides ou aqueux/aprotiques), ils ont opté pour l’« aqueux » en raison de sa capacité à protéger le lithium d’une interaction avec les gaz dans l’atmosphère. Pour protéger ce dernier contre les dégâts causes par le contact avec l’eau, l’équipe du Dr Imanishi a développé un système consistant à séparer l’électrode lithium et la solution aqueuse par une couche d’électrolyte polymère à haute conductivité et de polymère solide.  Outre l’alimentation d’un moteur électrique, la batterie lithium-air pourra également être utilisée à des fins domestiques grâce à son faible coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.