Chute du prix du pétrole : BMW craint des ventes plus difficiles pour les voitures électriques

La baisse du prix du pétrole va réduire l’engouement du public pour les véhicules électrifiés d’après un haut responsable de BMW. Le constructeur continuera cependant à appliquer la même stratégie qui laisse une place importante à l’électrification.

 

bmw i3

 

Les véhicules électriques se vendront moins bien que prévu cette année 2015 à cause de la baisse du prix du pétrole. C’est ce qu’a affirmé Ian Robertson, responsable du marketing et des ventes du groupe BMW cette semaine à Munich en marge d’une conférence. « Il y aura quelques changements à court terme qui interviendront auprès de certains pays », a-t-il notamment indiqué en ajoutant que certains consommateurs opteront pour des véhicules équipés de plus gros moteurs. Le prix du baril de brut est passé de 115 dollars (environ 87,5 euros) à 85 dollars (environ 64,5 euros) en quelques semaines, ce qui a entrainé une importante baisse du prix à la pompe de l’essence et du gasoil au niveau des pays où le poids des taxes est moindre (États-Unis).

Aucun impact sur le moyen terme et le long terme

Ian Robertson a toutefois tenu à assurer que cette situation n’aura aucun impact sur la stratégie à moyen terme de la compagnie qui laisse une place centrale à l’électrification et à l’hybridation. « L’avènement des voitures zéro-émission est en route, alors notre stratégie reste en lice », a-t-il précisé. Pour justifier sa position, il s’appuie sur le fait que les législations plus strictes en matière d’émission de CO2 adoptées par les gouvernements des principaux marchés automobiles ne vont pas changer. La BMW X5 Plug-In Hybrid (hybride rechargeable) est le prochain modèle que le constructeur bavarois va commercialiser. En 2014, BMW a vendu 17 793 exemplaires de la compacte électrique i3 et de la supercar hybride rechargeable i8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.