Elon Musk se moque des Chevrolet Volt et Nissan Leaf

Le Président Directeur Général de Tesla Motors, Elon Musk, n’a pas mâché ses mots en parlant de la Chevrolet Volt et de la Nissan Leaf qu’il trouve particulièrement repoussantes. Il a indiqué ne pas comprendre pourquoi un consommateur voudrait acheter l’un ou l’autre de ces deux modèles pourtant très populaires.

elon_musk

Aucune désirabilité

Elon Musk aurait-il la grosse tête ? La question se pose après l’interview très provocatrice qu’il a accordée à la télévision américaine. Interrogé sur les deux modèles en vogue que sont les Chevrolet Volt et Nissan Leaf, le patron de Tesla a indiqué qu’aucun de ces deux véhicules n’était terrible que ce soit en termes d’esthétique, d’accélération, de maniabilité, de finition ou d’équipements électroniques.  Fort du succès de son modèle S, Musk a avancé que la Volt et la Leaf « ne possédaient pas assez de désirabilité dans quelque domaine que ce soit pour mériter un achat ». Il a particulièrement critiqué la « faible autonomie » de la Leaf (près de 200 km tout de même) et l’inefficacité de la Volt qui n’est pas capable, selon lui, d’offrir ni les avantages d’une voiture diesel, ni ceux d’un électrique. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Elon Musk lance des propos acerbes à l’endroit de ces deux véhicules puisqu’il a déjà qualifié la Volt de « pas impressionnant » et la batterie de la Leaf de « primitive » avant la sortie de la Tesla modèle S.

Cibles faciles ?

Cette intervention médiatique d’Elon Musk peut prêter à discussion étant donné que le rapport qualité/prix de la Volt et de la Leaf est tout à fait acceptable. Une comparaison avec le modèle S de Tesla qui se vend à plus 75 000 euros semble ainsi inappropriée. Il faut également rappeler que Musk n’a pas réagi quand un haut responsable de BMW a qualifié le modèle S de « grosse berline » « qui ne combat pas dans la même catégorie que le super-car i8 Hybride » du constructeur allemand. À la place, il a donc préféré s’attaquer aux Chevrolet Volt et Nissan Leaf, des cibles à priori plus faciles. Les observateurs attendent désormais avec impatience ce que les modèles « petit budget » de Tesla, annoncés d’ici 3 ou 4 ans, vont proposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.