Émission de CO2 en Europe : les constructeurs demandent le report de l’échéance 2025

Le lobby des constructeurs automobiles européens a officiellement demandé aux instances européennes de différer au moins jusqu’en 2030 la mise en place de nouveaux standards d’émission de CO2 pour les véhicules neufs. Ils réclament du temps pour bien évaluer la demande et l’impact des nouvelles technologies ainsi que le support des gouvernements.

 

emission CO2 voiture

 

La position était déjà connue depuis plusieurs semaines, mais le lobby ACEA qui regroupe les constructeurs automobiles européens a désormais demandé officiellement à la Commission européenne de repousser la fixation de nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2 pour après 2025. L’information est rapportée par Automotive News Europe qui a eu communication du document rédigé à cet effet par l’ACEA. Pour ce dernier, l’industrie automobile européenne a besoin de temps, au moins jusqu’en 2030, pour pouvoir gérer un nouvel objectif après les 95 g de CO2/km en vigueur à partir de 2021. À titre de rappel, la Commission envisage quant à elle d’instaurer des standards obligatoires d’émission compris entre 68 g/km et 78 g/km, et ce, dès 2025.

 

Limite atteinte avec la technologie traditionnelle

 

À l’appui de sa position, l’ACEA explique que pour être en mesure de prendre un engagement réalise, les constructeurs ont besoin de temps pour évaluer l’état de la demande et l’impact de la diversification des offres de groupe motopropulseur à énergie alternative (électrique, hybride rechargeable, pile à combustible, gaz naturel) durant les prochaines années. Le groupe a également insisté sur l’importance d’un support des gouvernements à travers les infrastructures de recharge et les subventions à l’achat. Les constructeurs affirment qu’ils ont atteint la limite de ce qui était faisable avec la technologie traditionnelle (moteur à combustion) et que toute réduction supplémentaire des émissions requiert l’électrification. Cette transition a un important coût que l’industrie automobile n’est pas encore en mesure assumer et ne devrait pas avoir à supporter seule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.