Fisker Karma : relance de la production en 2015, possible changement de nom

Le président par intérim de Fisker a révélé quelques détails quant au plan du constructeur après son rachat par Wanxiang, dont la reprise de la production de la Karma en 2015, la sortie de deux nouveaux modèles à partir de 2016 et l’ambition du groupe chinois de faire du constructeur américain une grande compagnie automobile.

 

fisker-karma

 

Lors d’une récente intervention médiatique, Roger Brown, président par intérim de Fisker Automotive,  a annoncé que le constructeur américain prévoyait de commercialiser de nouveau la Karma vers la moitié de l’année 2015. La production de ce coupé hybride, le modèle phare de Fisker avant sa faillite, a été abandonnée en novembre 2012. Cette relance était toutefois au programme depuis le début du processus de reprise de la compagnie en 2013, processus qui a finalement abouti par son rachat par le groupe chinois Wanxiang. Ce dernier devrait ainsi s’assurer que la nouvelle version sera épargnée par les problèmes logiciels et d’approvisionnement en pièces ayant contrecarré le succès de la première génération qui ne s’est écoulée qu’à environ 2 000 exemplaires. Brown a ajouté qu’un modèle Break baptisé « Surf » et un modèle entrée de gamme, l’Atlantic, arriveront sur le marché respectivement en 2016 et 2017.

 

Une grande compagnie automobile

 

Roger Brown a également profité de l’occasion pour laisser entendre que la marque pourrait changer de nom. « Nous ne savons pas si nous allons garder Fisker Automotive comme dénomination de la compagnie », a-t-il notamment indiqué précisant que « les voitures seront les stars ». Il a toutefois tenu à préciser que le nouveau propriétaire, Wanxiang, n’est pas « tape à l’œil » et qu’il a investi dans la firme pour « bâtir une grande compagnie automobile ». Avant de redémarrer la production proprement dite, le nouveau Fisker devra, en autres, établir un nouveau siège, choisir une nouvelle implantation pour son usine (normalement il devrait garder celle de Delaware), et engager de nouveaux employés estimés à 200 personnes par Brown, à commencer par le président-directeur général titulaire qui sera connu d’ici 90 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.