General Motors : plus de 300 millions d’euros pour ses futurs véhicules électriques

General Motors (GM) a décidé d’injecter près de 327 millions d’euros pour la modernisation des installations qui servent à la production de ses futures batteries et voitures électriques, dont la Chevrolet Volt. Cette opération démontre l’importance prise par l’électrification dans la stratégie du groupe.

detroit-hamtramck-usine general motors

 

Le géant américain General Motors a annoncé qu’il allait investir 449 millions de dollars (environ 327 millions d’euros) pour moderniser son site de production de Détroit et ses usines d’assemblage de batteries pour véhicule électrique de Brownstown. Le but de cette opération est de préparer au mieux les prochaines générations de voitures électriques du constructeur, dont la nouvelle Chevrolet Volt et deux autres produits non révélés. La production de batteries lithium-ion nouvelle génération et des systèmes de batterie du futur est également au programme. « General Motors s’engage à fabriquer des produits à récompense… qui aide l’économie américaine à croître grâce à une industrie automobile renaissante », a notamment déclaré Gerald Johnson, vice-président de la compagnie. Ce dernier a ajouté que « ces investissements aideront la prochaine génération de Volt (à asseoir) sa position de leader dans la propulsion électrifiée ».

 

Changement de priorité pour GM ?

 

Ces 449 millions de dollars, dont 384 millions (280 millions d’euros) pour l’usine de Détroit et 65 millions (47,5 millions d’euros) pour Brownstown, représentent le plus grand investissement jamais réalisé par General Motors sur ces deux sites. Le groupe a investi un total de 1 milliard de dollars (730 millions d’euros) sur le seul site de Détroit-Hamtramck. Depuis 2009, General Motors a annoncé un investissement à hauteur de 5,4 milliards de dollars (3,95 millions d’euros) pour ses infrastructures. Ces derniers ont essentiellement bénéficié aux installations du Michigan, mais avec l’importance croissante des technologies de propulsions à faible ou zéro émission, le groupe doit désormais entretenir ses lignes d’assemblage de batteries et de véhicules électriques. Le site de Détroit est d’ailleurs à ce jour la seule usine automobile au monde à produire des modèles électriques à prolongateur d’autonomie (Chevrolet Volt, Cadillac ELR, Opel Ampera) destinés à la consommation de masse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.