Immatriculation mai 2015 : le marché est instable

Le marché français des véhicules électriques enregistre les hauts et les bas en termes d’immatriculations. Les chiffres sont en baisse pour le mois de mai 2015 avec 1 408 opérations enregistrées alors que le superbonus écologique aurait déjà dû commencer à produire ses effets.

 

renault zoe

 

Alors que tous les voyants étaient au vert et que le mois d’avril 2015 a permis d’enregistrer un nouveau record national pour les immatriculations de véhicules électriques neufs, les résultats du mois de mai ont déçu avec un total de 1 408 opérations d’après les chiffres de l’AVERE-France. Cela constitue une baisse de 27,7 % en un mois par rapport aux 1 948 immatriculations du mois d’avant. Le marché est toujours à la recherche d’une stabilité malgré une progression encourageante par rapport aux chiffres de l’année dernière à la même période (+7,8 %).

Le superbonus écologique de 10 000 euros semble ainsi ne pas produire immédiatement ses effets, les consommateurs s’étant calmés après une ruée passagère qui était sans doute due à l’effet d’annonce. Il faut également souligner le fait que la période en question comptait deux jours ouvrés de moins que le mois record qu’a été avril 2015. La baisse des immatriculations concerne d’ailleurs l’ensemble du secteur automobile et non uniquement celui des véhicules électriques.

Concernant les modèles les plus populaires, les stars de Renault continuent de dominer le marché. La Renault Zoe compte pour 656 immatriculations chez les véhicules particuliers, tandis que la Kangoo Z.E  pèse plus de 50 % des opérations chez les utilitaires légers avec 184 immatriculations. La Nissan Leaf affiche des performances stables (135 immatriculations), mais restent loin des modèles de la marque au losange. Il faut noter le bond réalisé par le Tesla Model S qui s’est écoulée à 50 exemplaires. Les résultats de ce mois de juin sont désormais attendus avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.