Immatriculation des voitures électriques en France : en baisse pour juillet

Les immatriculations de voitures 100 % électriques en France ont connu un premier à-coup durant le mois de juillet après un premier semestre marqué par une croissance soutenue. La Nissan Leaf perd du terrain face au leader Renault Zoe.

 

champ-elysee

 

Après une croissance régulière depuis le début de cette année 2014, les immatriculations de voitures 100 % électriques en France ont enregistré une première baisse durant le mois de juillet. En effet, les résultats publiés par l’AVERE font état d’un total de 996 voitures immatriculées, contre 1 574 en juin et 1 356 en mai 2014. Malgré cette baisse de performance, les ventes restent cependant supérieures de 51 % à celles de 2013 à la même période. Les véhicules particuliers comptent pour 748 immatriculations et les utilitaires légers 286.  Pour l’ensemble de l’année 2014, les immatriculations de voitures électriques dans l’hexagone sont désormais au nombre de 7 300, bien loin du leader norvégien qui en comptait déjà 9 616 en juin.

La Leaf perd beaucoup de terrain

Cette baisse globale des immatriculations se fait logiquement ressentir au niveau de chaque modèle à l’exception de la Bolloré Bluecar, de la Volkswagen e-Up ! et de la Smart Fortwo qui se sont respectivement écoulées à 171, 73 et 59 exemplaires, contre 82, 14 et 47 en juin. Malgré plus de 50 % d’immatriculations en moins, la Renault Zoe reste en tête du classement par modèle chez les véhicules particuliers avec 296 opérations. Sa sœur, la Kangoo Z.E,  en fait de même dans la catégorie des utilitaires légers malgré l’arrivée d’une nouvelle concurrente, la Nissan E.-NV 200 (68 immatriculations). La Nissan Leaf est la grande perdante de ce mois de juillet en France puisqu’elle ne s’est vendue qu’à 80 unités, contre 172 le mois précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.