L’Allemagne devrait prôner le bannissement des moteurs à combustion d’ici 2030

Le Conseil fédéral allemand a adopté une résolution destinée à faire bannir les véhicules essences et diesels traditionnels d’ici 2030. L’initiative devrait être élargie à l’ensemble de l’Union européenne. La négociation de politiques de taxation plus favorable aux acheteurs de voitures électriques ou à pile à combustible à l’hydrogène serait également au programme.
bundesrat

En Allemagne dans un premier temps

Le Bundesrat, conseil fédéral allemand, est peut-être un visionnaire en matière de mobilité électrique. En effet, d’après les informations relayées par le magazine Engadget, cette institution vient d’adopter une résolution tendant à l’interdiction de la production et de la vente des voitures neuves à moteur à combustion interne d’ici 2030. La résolution en question n’a certes pas une valeur juridiquement contraignante, mais elle témoigne de l’existence d’une volonté politique réelle. Si elle venait à être concrétisée, cette interdiction signifierait tout simplement la fin des voitures à essence et diesel, mais également celle des voitures hybrides et hybrides rechargeables. Les constructeurs ayant misé sur les voitures électriques et les voitures à pile à combustible à l’hydrogène se frottent déjà les mains.

Partout en Europe par la suite

D’après la même source, le Bundesrat ne compte pas limiter l’application de ce bannissement au niveau national. Il aurait demandé à la Commission européenne d’en faire de même sur toute l’étendue de l’Union. En parallèle, des négociations tendant à une révision des politiques de taxation européennes pour une stimulation de la mobilité zéro émission seraient également en vue. Les deux initiatives sont en réalité complémentaires. Quoi qu’il en soit, elles n’en sont qu’au stade de projet, voire de souhait. Cependant, compte tenu de la force de persuasion des autorités allemandes au sein des instances continentales, leur mise en œuvre effective est loin d’être une utopie. En attendant, l’échéance 2020, année de l’entrée en vigueur de la limitation du taux d’émission moyen de CO2 à 95 g/km, est imminente et constitue déjà une étape importante vers la vision du Bundesrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.