Marché chinois des voitures électriques : Nissan vise une part de 20 %

D’ici 2018, Nissan compte occuper 20 % du marché chinois des voitures électriques. Le constructeur nippon s’appuiera pour cela sur son joint-venture avec le groupe Dongfeng et son premier modèle 100 % électrique, la Venucia e30, qui sera commercialisée cette année.

 

dongfeng-nissan-venucia-e30

 

Alors que la Chine est sur le point de devenir le plus grand marché au monde pour les véhicules 100 % électriques et que tous les constructeurs majeurs commencent à s’y intéresser sérieusement, Nissan annonce qu’il compte s’assurer 1/5 des ventes d’ici 2018. Cet objectif ambitieux nécessitera un volume annuel de 400 000 unités. Pour parvenir à ce résultat, Nissan compte sur la Venucia e30, une déclinaison chinoise de la Leaf développée en joint-venture avec Dongfeng Motor Coproration et destinée spécialement pour le marché local. L’e30 sera l’arme principale du constructeur nippon pour satisfaire une demande qui devrait exploser suite à la mise en œuvre d’une nouvelle politique visant à résoudre les problèmes de la pollution de l’air en Chine, et particulièrement les grandes villes, par le gouvernement chinois.

 

Sur les traces de la Leaf

 

Dévoilée durant le Salon de l’automobile de Pékin 2012, la Venucia e30 est prévue pour un lancement avant la fin de cette année 2014. Nissan espère sans doute qu’elle rencontrera le même succès que la Leaf, actuellement la voiture électrique la plus vendue au monde avec plus de 100 000 exemplaires. Pour stimuler l’intérêt des consommateurs chinois, 300 exemplaires de l’e30 ont intégré un programme de test organisé par le constructeur auprès des villes de Dalian, Guangzhou et Xiangyang. Au total, ces véhicules ont parcouru 1 million de kilomètres depuis décembre 2013. Si le design extérieur est le même que celui de la Leaf, Nissan et Dongfeng n’ont pas encore communiqué les détails techniques de la Venucia e30 qui devra toutefois bénéficier du même groupe motopropulseur électrique de sa cousine occidentale. Le prix de lancement est estimé à 50 000 yuans, hors subventions (environ 27 700 euros).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.