Mercedes-AMG pense à l’hybridation

La branche Tuning de Mercedes-Benz, AMG, envisage le recours à la technologie hybride sur ses futurs produits. Rien n’a été décidé pour le moment, mais cette hybridation, qui devrait permettre à AMG d’améliorer encore plus les performances de ces modèles, fera partie intégrante de la stratégie du préparateur si les clients actuels l’adoptent.

 AMG logo

Mercedes-Benz exploite déjà la technologie hybride sur plusieurs de ses modèles phares et va tenter la même expérience avec sa branche consacrée à la préparation « Tuning » AMG. C’est ce qui a été révélé par le nouveau directeur exécutif du préparateur, Tobias Moers, lors d’une interview accordée à un magazine automobile australien la semaine dernière. Moers a indiqué que même si la priorité est pour l’instant donnée à la réduction des cylindrées et à la suralimentation, Mercedes-AMG pourrait recourir à l’hybridation dans quelques années pour améliorer l’économie d’énergie de ses voitures tout en proposant des performances de haut niveau. Le directeur exécutif du préparateur allemand ne veut pas invoquer la fin de l’ère des moteurs « purs » à combustion, mais concède que l’évolution de la technologie exige d’AMG l’incorporation du système hybride dans sa stratégie.

 Si les clients adoptent

Tobias Moers a tenu à préciser que la première préoccupation d’AMG était d’abord la satisfaction de ces clients. La technologie hybride sera alors exploitée uniquement dans le cas où ces clients exigeants l’adoptent. Moers a expliqué que la motivation de ces derniers reposait avant tout sur la performance et AMG compte utiliser « les forces électriques » (le bloc électrique) pour apporter plus de couples aux voitures modifiées. Les modèles de la classe C devraient être les premiers à accueillir le système hybride d’AMG même si rien n’a été décidé à ce stade d’après Moers. Il a toutefois admis que des discussions sur le sujet existent et que « tôt ou tard », il ne fait aucun doute qu’il y aura des AMG hybrides. Dans tous les cas, le préparateur n’a pas intérêt à tergiverser longtemps puisque la concurrence, elle, est déjà active à l’instar de McLaren, Ferrari, Porsche et BMW.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.