Norvège : les subventions gouvernementales bientôt expirées

 

Le gouvernement norvégien va revoir son programme d’appui et de subvention en faveur de véhicules électriques qui arrive à terme cette année. Les débats sur l’étendue des nouvelles mesures pourraient être tendus étant donné le coût important occasionné par les précédentes initiatives.

 

Nissan-Leaf

 

Le marché norvégien des véhicules électriques s’apprête à connaître un tournant puisque les mesures financières adoptées par le gouvernement pour dynamiser le secteur arrivent à leur terme cette année. Décidées il y a deux ans, ces mesures étaient destinées à permettre l’atteinte d’un objectif de 50 000 véhicules électriques immatriculés d’ici 2017. Elles consistent en des accès gratuits aux lignes des bus, à des exemptions de péages et de frais de stationnement ainsi qu’à des subventions à l’achat. L’efficacité de la politique du gouvernement norvégien a été telle que le pays est en passe d’atteindre son objectif dès cette année 2015 et s’affirme comme le marché le plus dynamique au monde en termes de vente de voitures électriques.

Ce succès a cependant un coût que les opposants au gouvernement norvégien actuel estiment à près de 465 millions d’euros par an. C’est sur ce point que les débats risquent ainsi d’être houleux lors des discussions d’un nouveau plan. Le gouvernement souhaite intégrer des mesures incitatives révisées dans la loi de finances qui devrait être adoptée au mois de mai. En attendant, les consommateurs et les constructeurs qui y réalisent une partie importante de leurs ventes européennes croisent les doigts.  Parmi eux figure notamment Nissan qui affirme avoir écoulé 15 000 Leaf (près de 10% de ses ventes globales) en Norvège depuis 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.