Pénalisation des diesels : les constructeurs français sceptiques

L’annonce du premier ministre Manuel Valls qui sonne le glas des mesures incitatives en faveur des modèles diesel n’a pas ravi le groupe PSA et Renault. Ces derniers estiment qu’ils vont perdre en compétitivité alors que les impacts environnementaux attendus ne seront pas au rendez-vous.

 

renault clio diesel

 

Le groupe PSA Peugeot-Citroën et Renault ont critiqué la décision du gouvernement Valls de mettre fin à la politique en faveur des modèles diesel pour favoriser l’adoption des véhicules écologiques.  Cette décision se concrétisera notamment pour une augmentation de la taxe TICPE pour le diesel et des subventions à l’achat. Les deux géants français estiment que ce changement d’orientation va réduire leur compétitivité. « Le diesel est une technologie essentielle pour la réduction des gaz à effet de serre et pour la lutte contre le changement climatique. Cette mesure va mettre la France en désavantage par rapport à l’Allemagne », a indiqué une porte-parole de PSA à Automotive News Europe.

Impact environnemental incertain

Les deux constructeurs estiment que l’augmentation de la taxe ne va pas améliorer la qualité de l’air comme le souhaite le gouvernement. « La taxe ne fait pas de différence entre les anciens et nouveaux moteurs, donc n’a pas d’impact environnemental réel », a expliqué un responsable de Renault. Les mesures gouvernementales devraient être effectives en 2015, mais les modalités de leur mise en œuvre restent à déterminer. Près de 80 % des conducteurs français seront alors concernés. Pour rappel, le choix d’un modèle diesel a été encouragé par les autorités pendant des décennies, mais ces dernières ont cédé sous la pression des écologistes qui ont mis en avant les dégâts des émissions causées par les véhicules diesels dans les grandes villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.