Pile à combustible : succès difficile en dehors du Japon selon Volkswagen

Le président de Volkswagen Japon a déclaré qu’il ne croyait pas en un succès international de la voiture à pile à combustible de Toyota à cause des coûts encore trop élevés aussi bien au niveau de la vente du véhicule lui-même que des infrastructures qu’il nécessite. Toyota reste inébranlable dans ses convictions et mise sur le long terme.

 

Shigeru Shoji, Président de Volkswagen Japon, posant avec l'e-Up!

Shigeru Shoji, Président de Volkswagen Japon, posant avec l’e-Up!

Les véhicules à pile à combustible à l’hydrogène auront du mal à s’imposer sur le marché international (en dehors du Japon) d’après Shigeru Shoji, Président de Volkswagen Japon. « Elle (la voiture à pile à combustible) peut voler à l’intérieur du Japon, mais pas au niveau global », a-t-il ainsi déclaré lors d’une interview accordée à Bloomberg, la semaine dernière. Shoji explique son pessimisme par l’incapacité et/ou la réticence de la plupart des pays européens et américains à proposer des subventions aussi importantes que celles accordées par le gouvernement nippon pour supporter le lancement de la technologie. Au total, ces subventions s’élèvent à 3 millions de yens (environ 21 700 euros), une somme que les États membres de l’Union européenne ne pourront jamais se permettre.

La technologie du futur ?

Shigeru Shoji met également en avant le cout élevé de la construction des infrastructures (recharge, stockage …). Volkswagen rejoint ainsi les détracteurs de la pile à combustible, dont Tesla Motors, alors Toyota, le principal promoteur de la technologie, s’apprête à commercialiser son premier modèle de série. Le président de Volkswagen Japon joue toutefois la prudence et assure suivre avec attention les progrès et les travaux réalisés par Toyota pour ne pas trop se laisser distancer en termes de Recherche&Développement et pour être prêt à intervenir en cas de succès de la technologie de la pile à combustible. Les responsables du géant nippon n’ont pas souhaité commenter les déclarations de Shigeru Shoji. Ils restent cependant fermement convaincus de la viabilité de leur projet et de la capacité de la pile à combustible à remplacer l’énergie fossile sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.