Renault : optimiste concernant les véhicules électriques, pas de nouveaux modèles en vue

Malgré un volume de vente largement inférieur aux prévisions en 2013, Renault se montre confiant quant au succès futur des véhicules électriques. Les principaux blocages comme le manque d’infrastructures et l’autonomie insuffisante devraient être atténués dès l’année prochaine. Il ne sortira toutefois pas de nouveaux modèles, préférant se concentrer sur l’optimisation et une meilleure distribution des véhicules existants.

renault optimiste pour les voitures électriques

Renault croit en une croissance rapide du marché des véhicules électriques dans un futur proche grâce à une plus grande disponibilité des infrastructures de charge et à une augmentation de l’autonomie. C’est ce qui ressort d’une récente interview accordée par Béatrice Foucher, responsable du programme véhicule électrique de la marque au losange, à Automotive News Europe. Du côté des infrastructures, elle s’attend à un progrès notable dès 2015 parallèlement à une augmentation conséquente du nombre de voitures rechargeables en circulation. Les différentes subventions accordées par l’Union européenne contribueront également à accélérer le déploiement tout comme les nombreux partenariats entre les États et le secteur privé. Foucher a toutefois tenu à préciser qu’une plus grande disponibilité des bornes de recharge n’empêchera par le constructeur de continuer à « développer activement » des technologies pour une meilleure autonomie sur une seule charge.

 

Focus sur les modèles existants

 

Interrogée sur la possibilité pour Renault de proposer de nouveaux modèles pour répondre à cette croissance du marché, Béatrice Foucher a confirmé la déclaration de Carlos Gohsn, PDG du groupe Renault-Nissan, en 2013 et qui excluait une telle opération. « Notre politique est de continuer à proposer une gamme viable de voitures électriques. Le but est de les vendre sur plus de marchés et de développer les technologies des produits existants », a-t-elle notamment indiqué. Renault compte ainsi ouvrir plus de concessionnaires en se basant sur les demandes des marchés et commençant par la partie nord de l’Europe, dont la Norvège, depuis le début de cette année. Concernant la concurrence, et plus particulièrement celle de la BMW i3, Foucher a précisé que cette dernière n’est pas en compétition avec la Zoe puisque leurs prix et catégories sont différents. Au contraire, les deux citadines seraient « complémentaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.