Rolls Royce abandonne l’électrique, l’hybridation encore d’actualité

Les clients de Rolls Royce n’ont pas adhéré à la volonté de la marque de réduire son empreinte carbone à travers l’électrification et le recours au diesel. Cette dernière a été contrainte d’abandonner le développement de ces deux technologies sans pour autant renoncer à des motorisations plus écologiques.

 

Rolls-Royce-102EX-hybride

 

Faute de succès auprès de ses consommateurs le constructeur britannique Rolls Royce a décidé d’abandonné l’idée de proposer des modèles 100 % électriques et même diesel. Surtout connu pour ses berlines luxueuses et surpuissantes, le constructeur mythique s’est essayé ces dernières années à l’électrification dans le but de réduire l’émission moyenne de CO2 de sa flotte automobile. Le résultat n’a cependant pas convaincu les adeptes de la marque puisque d’après des sources citées par le magazine Autocar, le prototype électrique Phantom 102 EX n’a fait l’objet d’aucune commande. Il a pourtant bénéficié d’une campagne mondiale de promotion et de démonstration. Le constructeur évoque même une « hostilité significative » des clients actuels et potentiels malgré les performances affichées par les modèles diesels et 100 % électriques proposés.

Malgré cette situation, Rolls Royce compte poursuivre son programme de réduction des émissions de CO2 de sa flotte à travers des groupes motopropulseurs hybrides. Il peut pour cela compter sur la collaboration du Groupe BMW, propriétaire de la marque depuis 2003, et qui dispose déjà d’une large gamme de motorisations hybrides dont celles présentes sur les séries 3, 5 et 7.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.