Saab procède à des licenciements à défaut de production

La reprise de la production de la Saab 9-3 et de sa version électrique n’étant pas au programme pour le court terme, la firme a décidé de licencier pas moins de 200 personnes, faute de travail à faire.

saab-usine

 

Les fans de la marque suédoise vont finir par perdre patience et abandonner définitivement l’idée de pouvoir rouler un jour dans une Saab 9-3 un jour. En effet, après avoir suspendu toute activité de production en mai faute de fonds et obtenu un moratoire de la Justice pour le paiement des dettes de ses créanciers durant le mois d’août, NEVS (National Electric Vehicle Sweden), qui contrôle le constructeur depuis 2012, a annoncé le licenciement de 200 employés de l’usine de Trollhättan, en Suède. C’est la raison de ce licenciement massif qui devrait être le plus inquiétant pour les consommateurs puisqu’il est lié avec le fait que la production ne devrait pas reprendre d’ici peu.

« La décision pour une reprise de production prendra du temps », indique ainsi NEVS dans un communiqué de presse. Le licenciement ferait ainsi partie des mesures de réorganisation que NEVS prévoit de présenter à d’éventuels nouveaux créanciers en octobre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.