Taxi électrique : les Black Cabs bientôt à Paris

La version électrique du black cab londonien desservira les rues parisiennes d’ici 2019. D’autres villes françaises et européennes figurent parmi les cibles. La compagnie promet confort et pragmatisme.

Expansion

Paris s’apprête à accueillir dans ses rues l’un des symboles de la capitale britannique. Dans le cadre des velléités de globalisation de la London Electric Vehicle Company, propriété de Geely, les taxis noirs, black cabs, en version électrique, entreront en service dès 2019. Les négociations sont en cours pour le choix de l’importateur exclusif.

« Compte tenu des problèmes de pollution atmosphérique auxquels font face les villes françaises, nous sommes impatients de donner aux conducteurs et aux passagers de nouvelles options à Paris après un accueil très positif dans la rue », a déclaré le directeur général de LEVC, Chris Gubbey.

Le projet a été révélé en 2016 en même temps que celui d’une expansion européenne. David Ancona, chef du design de la compagnie avait alors indiqué que le black cab intègre un toit ouvrant panoramique « idéal pour admirer la tour Eiffel ». LEVC cible également d’autres villes françaises, Oslo, Berlin et Hambourg. Le service opère déjà à Amsterdam depuis 2017.

Prolongateur d’autonomie

Le taxi électrique londonien, baptisé TX eCity, représente à la perfection le taxi moderne d’après LEVC. Capable d’embarquer six passagers, il offre une autonomie de 640 km. 130 km sont assurés par le moteur électrique. Le reste de l’autonomie provient d’un prolongateur à essence de 82 chevaux. Le TX eCity est fabriqué à Coventry, en Angleterre. Son prix s’élève à 59 600 euros.

À ce stade, il a séduit 600 conducteurs londoniens. Ces derniers économisent environ 115 euros par semaine d’après la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.