Tesla Motors : l’usine européenne pourrait être en Slovaquie

La nouvelle usine européenne qui pourrait accueillir la production du modèle low-cost de Tesla Motors pourrait être installée en Slovaquie d’après les médias locaux citant une source gouvernementale. Il s’agit toutefois d’un projet sur le long terme qui ne devrait pas être concrétisé avant 2017. En attendant, les pays concurrents intéressés ont encore le temps de tenter leur chance.

 

Une vue de Bratislava, capitale de la Slovaquie

Une vue de Bratislava, capitale de la Slovaquie

 

Alors qu’Elon Musk, PDG de Tesla Motors, avait confirmé en juin 2014 l’intention de sa compagnie d’installer une usine en Europe sur le long terme après une première annonce en août 2013, la Slovaquie serait bien placée pour en être le pays d’accueil. D’après les informations révélées par le journal local « The Slovak Spectator », des discussions en ce sens sont en cours entre le ministère de l’Économie de cette petite république d’Europe centrale et les dirigeants de la compagnie californienne. Miriam Ziakova, porte-parole du ministère susmentionné et source citée par le journal slovaque a cependant refusé de fournir tous les détails étant donné que le projet n’est pas encore conclu.

Gagnant-gagnant

Les analystes locaux estiment toutefois que l’investissement qui sera consenti par Tesla Motors s’élèvera à plusieurs milliards d’euros si le projet se concrétise. Le gouvernement slovaque apportera sa contribution bien que Miriam Ziakova a décliné tout commentaire à ce sujet. Une telle initiative serait bénéfique pour les deux parties dans la mesure où l’installation d’une nouvelle usine représente une manne pour les petites et moyennes entreprises, à travers la sous-traitance, et pour la population à la recherche d’emploi. Tesla Motors pourrait quant à lui profiter d’une main-d’œuvre qualifiée et abordable en termes de coût qui a déjà séduit le groupe Volkswagen et Kia Motors ainsi que d’une proximité avec les principaux marchés européens (Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, France).

Pas avant 3 ans

Quoi qu’il en soit, une telle usine ne devrait pas voir le jour avant 3 ou 4 ans puisqu’Elon Musk lui-même a indiqué qu’aucune installation n’interviendra avant que sa compagnie ne parvienne à un volume de vente annuel de 160 000 véhicules par an. Avec une prévision de 10 000 unités pour cette année 2014, l’objectif semble encore être loin, mais la situation pourrait évoluer rapidement avec le lancement du premier modèle low-cost de Tesla Motors attendu en 2017. D’ici là, les rebondissements ne sont pas à exclure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.