Voiture électrique : Mahindra confirme son intérêt pour le marché européen

Malgré un retard sur les prévisions initiales, Mahindra & Mahindra compte bien commercialiser ses modèles électriques en Europe. Le premier d’entre eux, l’e2o, est attendu en 2015. Le constructeur espère vendre au moins 100 unités par mois.

 

Mahindra-e20

 

Le constructeur indien Mahindra & Mahindra a confirmé la semaine dernière son intention d’exporter des véhicules 100% électriques en Europe. « Nous sommes en train de cibler les marchés ouest-européens de la Norvège, du Royaume-Uni et de la France pour la vente de véhicules électriques », a ainsi déclaré Pawan Goenka, directeur exécutif de la compagnie, au journal indien The Economic Times of India. L’exportation débutera l’année prochaine toujours d’après le directeur exécutif. Ce projet de Mahindra date déjà de 2013, époque à laquelle le constructeur a lancé la Mahindra e2o en Inde. Ce véhicule électrique devait alors arriver sur le sol européen avant la fin de cette année 2014, mais Mahindra a donc décidé de repousser l’échéance.

 

Un objectif de 100 exemplaires par mois

 

L’échec relatif de l’e2o en Inde explique en partie le retard de sa commercialisation européenne. La petite citadine qui coûte l’équivalent de 7 750 euros ne s’est écoulée qu’à 250 unités sur le tout le territoire indien. « Les performances de vente des véhicules électriques de la compagnie sont très faibles. Nous vendons environ 250 unités alors que nous nous attendons à écouler environ 100 unités par mois » , a expliqué Pawan Goenka. Malgré son apparente hésitation, Mahindra compte ainsi sur les clients européens pour tirer les ventes de ses modèles électriques vers le haut. Le directeur exécutif a indiqué qu’il espère un volume de vente de 100 exemplaires par mois en Europe  et pareillement en Inde. Vu le prix de la Mahindra e2o, les aides à l’achat offerts par les gouvernements des pays visés et l’engouement croissant des consommateurs du vieux continent pour les solutions de mobilité électrique, la firme indienne devrait être en mesure d’atteindre ses objectifs à condition de tenir ses promesses en termes de qualité.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.