Voiture électrique : PSA envisage une séparation de Mitsubishi

PSA Peugeot-Citroën pourrait annuler son partenariat avec Mitsubishi dans un futur proche pour adopter une nouvelle stratégie destinée à lui permettre de mieux vendre ses véhicules électriques. L’accord conclu entre Mitsubishi et Renault-Nissan en 2013 pourrait également être à l’origine d’une telle décision.

 

peugeot_ion_et_citroen_c-zero

 

Près de 5 années après la conclusion d’un accord qui lui a permis de faire fabriquer ses modèles 100 % électriques auprès de Mitsubishi, le groupe PSA Peugeot-Citroën pourrait quitter ce partenariat d’ici 12 mois. Cette reconsidération entre dans le cadre d’une réorientation stratégique censée permettre à PSA de continuer à offrir des véhicules électriques aux clients et constitue une réaction au succès mitigé des modèles électriques Peugeot et Citroën actuels. L’information a été fournie par Carlos Tavares, le directeur général du groupe lui-même, durant une récente intervention devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale française. « C’est une stratégie qui sera reconstruite dans les 12 prochains mois, et nous considérerons si nous allons les (les voitures électriques) développer seuls ou dans un partenariat », a-t-il notamment indiqué.

Ventes insuffisantes

Conclu en 2009, le partenariat entre PSA et Mitsubishi dans le domaine de l’électrique entre dans le cadre d’une collaboration plus large remontant à 2008. Il a notamment permis au groupe français de profiter du savoir-faire et des installations du constructeur nippon pour mettre sur le marché ses premiers modèles 100 % électriques, la Peugeot Ion et la Citroën C-Zéro. Fabriquées au Japon et largement inspirées de la citadine nippone I-Miev, ces deux voitures ne se sont jamais imposées en France, contrairement à leur rivale de Renault, la Zoe. PSA a ainsi suspendu ses commandes une première fois en août 2012 à cause des ventes insuffisantes et pour mieux gérer son stock. La conclusion d’un accord industriel et commercial de grande envergure entre Renault-Nissan et Mitsubishi en novembre 2013 a également précipité la fin de la collaboration entre ce dernier et PSA qui s’est retrouvée implicitement éjectée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.