Tesla : dernières difficultés et annonces du constructeur

elon-tesla

Entre les dernières polémiques sur son mode Autopilot, la présupposée usurpation d’identité de son PDG Elon Musk et des ventes légèrement en berne en 2016, la célèbre marque productrice de véhicules électriques Tesla rencontre quelques difficultés ces derniers temps. C’est sans compter sur les surprises que semble réserver Elon Musk au public, notamment via Twitter.

Un récent rapport allemand juge dangereuse la fonction de pilotage automatique Tesla

Depuis la mort accidentelle d’un conducteur d’une Tesla Model S survenue en Floride il y a 4 mois alors que la voiture électrique était en mode Autopilot, le constructeur Tesla est au coeur de la controverse. Est-il responsable de cet accident dramatique ? C’est par l’affirmative que répond à cette question un récent rapport du ministère des transports allemand, dont la conclusion n’est toutefois pas définitive. Ce qu’il en ressort pour l’instant est que la fonction de pilotage automatique de Tesla présente un manque de réactivité et certaines défaillances, que ce soit sur le plan du freinage automatique, des capteurs, ou du mode de signalisation d’un problème…

De son côté, Tesla maintient sa ligne de défense dans cette affaire qui stipule que le conducteur n’a pas été suffisamment attentif à la route. En effet, Tesla précise bien que lorsque la fonction d’autonomie est activée, l’automobiliste ne doit pas pour autant en détourner sa concentration de la route. En outre, les ingénieurs de la marque planchent sans relâche pour améliorer cette technologie qui ne semble pas encore aboutie. D’autant que l’accident américain n’est pas l’unique au compteur : le mois dernier, un chinois est également décédé à bord de sa Tesla en percutant un obstacle sur la route, mais on ignore encore à ce jour si le mode Autopilot était activé au moment de l’accident (vous pouvez vous forger votre propre avis à l’aide de la vidéo ci-dessous…). Toujours est-il que cet incident a valu un procès à Tesla, le père de la victime ayant porté plainte, ce qui ne risque pas d’enterrer la polémique autour de la technologie développée par le constructeur.

Le PDG de Tesla aurait été victime d’usurpation au profit de l’industrie pétrolière

Alors même que Tesla est dans une période difficile, ses ventes ayant chuté de 23,8 % depuis le début de l’année, l’adresse e-mail d’Elon Musk aurait été piratée pour récolter des informations confidentielles sur Tesla et lui porter préjudice. Plus précisément, Elon Musk a porté plainte contre Todd Katz, soupçonné d’avoir demandé à son insu et par le biais de son courriel au directeur financier de Tesla des informations confidentielles sur la stratégie du groupe, à des fins plus que douteuses. Elon Musk accuse plus largement l’industrie des combustibles fossiles – d’ailleurs proche du Quest Intergrity Group, agence de consultants pour laquelle travaille Todd Katz – de tenter de mettre des bâtons dans les roues à son entreprise, étant donné qu’elle représente une menace pour les producteurs de pétrole en incarnant la transition énergétique. Tesla est-elle réellement dans la ligne de mire des pétroliers ? Cela ne serait pas étonnant.

Comme s’il souhaitait rebondir sur ces derniers incidents, Elon Musk annonce des surprises à venir concernant Tesla sur sur compte Twitter

Le téméraire Elon Musk ne s’arrête pas sur ces désagréments et continue à tracer la route de Tesla. Ce dernier semble réserver des surprises et a tweeté, pas plus tard qu’hier, une information énigmatique au sujet du dévoilement prochain de nouveautés Tesla :

tweet-elon-musk

« Un produit Tesla dévoilé le 17 octobre (inattendu pour la plupart), suivi pas Tesla/SolarCity le 28.« 

Il cultive le mystère pour attirer l’attention, et ça marche. Que nous réserve-t-il ?

Pour ce qui est 17 octobre, les suppositions s’axent autour du probable dévoilement du modèle Y, petit dernier de la gamme “SEXY” (dont l’appellation modèle “E”, breveté par Ford, a été remplacé par le modèle “3”). Le modèle Y prendrait la forme d’un crossover électrique d’une valeur approximative de 40 000 euros, qui serait disponible à la vente fin 2018. Affaire à suivre…

Le 28 octobre, Elon Musk devrait sans doute présenter son projet de toit solaire, qui serait alimenté par la nouvelle batterie Powerwall 2.0 et le chargeur Tesla. Hypothèse émise pour la simple et bonne raison qu’il mentionne SolarCity dans sa publication. Mais aussi car il avait sous entendu ses ambitions dans son plan Tesla divulgué en juillet dernier (à lire – Elon Musk, un plan d’attaque à la hauteur de sa renommée pour les dix prochaines années).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.