Bolloré : la BlueIndy d’Indianapolis se porte mal

 

Le projet d’autopartage BlueIndy d’Indianapolis, aux États-Unis, n’est toujours pas opérationnel puisque la ville ne dispose plus des financements nécessaires pour remplir mettre en place certaines infrastructures nécessaires.

 

blueindy_indianapolis

 

Mauvaise nouvelle pour les opérations du groupe Bolloré aux États-Unis. Alors que le système d’autopartage électrique qu’il a mis en place connaît le succès en France (Autolib’ à Paris, Blueely à Lyon et Blueclub à Bordeaux), le pendant américain, la BlueIndy d’Indianapolis, n’est toujours pas opérationnel. D’après la presse locale, le programme est à court de fonds puisque la municipalité n’est pas en mesure de fournir les 13 millions de dollars (environ 11,4 millions d’euros) qu’elle est notamment censée injecter dans la mise en place des bornes de recharge.

En attendant, les quelques exemplaires de la Bolloré Bluecar déjà livrés à Indianapolis et peints aux couleurs du service restent cloués au niveau des places de stationnement. Annoncé en grande pompe en 2013, le projet devait être opérationnel depuis le début de cette année 2015. 500 voitures électriques et 1 000 stations de recharge étaient alors promises aux habitants de la ville américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.