Mercedes-Benz : 4,3 % d’émissions de CO2 en moins en 2013

Mercedes-Benz a diminué la moyenne des émissions de CO2 de ses modèles européens de 4,3 % entre 2012 et 2013 et affiche désormais un taux de 134 g/km. Ce résultat est encore loin de la nouvelle limitation européenne de 95 g/km d’ici 2020, mais le constructeur allemand affiche une confiance inébranlable.

 

mercedes hybride

 

Le constructeur allemand Mercedes-Benz a annoncé que l’année dernière, il est parvenu à réduire les émissions de CO2 des modèles qu’il commercialise en Europe de 4,3 % par rapport au niveau de 2012. Le taux d’émission moyen est ainsi passé de 140 g de C02/km à 134g/km. En termes de consommation de carburant, ces chiffres se traduisent par une moyenne de 5,4 litres/100km, soit une baisse de près de 25 % depuis 2007. La compagnie indique qu’elle propose à ce jour plus de 50 modèles émettant moins de 120 g/km et 71 modèles à moins de 130g/km. Parmi les modèles hybrides les plus écologiques figurent la B 180 CDI BlueEfficiency Edition, avec 3,8 litres/100 km et 98 g de CO2/km et la C180 BlueTEC et ses 99 g de CO2/km. La S 500 Hybride rechargeable, prévue pour une commercialisation au cours de cette année 2014, revendique même 69 g de CO2/km, ce qui constitue un record absolu dans sa catégorie des berlines de luxe.

Leader des manufacturiers premium  

Malgré cette baisse conséquente de 4,3 %, Mercedes est encore loin des objectifs de limitation des émissions de CO2 fixés par l’Union européenne pour 2020. Cette dernière impose un taux d’émission moyen de 95g/km d’ici cette date, ce qui signifie qu’il reste encore 39g/km à supprimer pour la marque à l’étoile. Cette dernière se montre toutefois confiante. Thomas Weber, membre du conseil d’administration de Daimler AG, la maison mère de Mercedes-Benz, a ainsi déclaré que grâce à ses initiatives technologiques, ce dernier a déjà atteint son objectif de devenir le leader des constructeurs premium en 2020, en termes d’efficacité écologique. Le groupe n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens pour parvenir à ses fins avec pas moins 3 milliards d’euros investis dans la Recherche et Développement pour les technologies « vertes ». Outre l’hybridation, Daimler développe également l’électrification et la pile à combustible à hydrogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.