Renault confirme son intention de lancer un hybride

Un haut responsable de Renault a confirmé l’intérêt du constructeur pour l’hybridation lors d’un récent événement qu’il a organisé. Ce modèle hybride pourrait être lancé dès 2014 et prendra la forme d’un petit compact à coût accessible alors que l’on s’attendait jusqu’ici à accueillir un monospace similaire à l’Espace.

Le futur hybride de Renault entrera dans la même gamme que cette Clio

Le futur hybride de Renault entrera dans la même gamme que cette Clio

Quelques semaines après la révélation de l’intention de Renault de se lancer sur le marché des hybrides, le responsable de la recherche, des études et des matériaux avancés, Remi Bastien, a confirmé l’information auprès d’un magazine local lors de l’événement « Innovations » de la compagnie. Bastien a indiqué que cette voiture hybride fera ses débuts officiels sous forme de concept l’année prochaine (peut être durant l’édition 2014 du Salon de l’auto de Genève). Il a ajouté que ce concept fera partie du segment B avec un espace et une praticité semblables à ce qui se trouve sur une Clio. Cette annonce prend à contre-pied les observateurs qui s’attendaient à ce que le premier hybride de Renault soit un monospace, le successeur de l’Espace, ou un utilitaire, notamment après l’octroi de certaines aides en faveur de cette dernière catégorie par le gouvernement.

Il sera simple et abordable

Ce nouveau concept hybride accueillera un groupe motopropulseur combinant l’électrique et l’essence et qui consommera 2 litres/100 km selon les précisions de Remi Bastien. Il a également promis que « si la compagnie lance une version de production, elle sera abordable ». Cette réduction du prix est d’ailleurs la priorité de Renault pour cet hybride. Bastien a expliqué que c’est l’une des raisons ayant poussé le constructeur à faire dans la simplicité notamment en travaillant sur l’aérodynamisme pour augmenter l’autonomie du véhicule au lieu de miser sur un faible poids reposant sur des matériaux plus légers, mais couteux, comme la fibre de carbone de la BMW i3. Le constructeur au losange a enfin tenu à préciser que l’électrification reste, pour le moment, sa principale arme pour réduire ses émissions de CO2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.