Scandale Volkswagen : les voitures hybrides et électriques pourront en profiter

Le scandale Volkswagen devrait accélérer la fin des moteurs diesel et l’avènement des moteurs électriques et hybrides rechargeables. Les consommateurs et les gouvernements ne pourront que renforcer progressivement leur défiance envers ce type de motorisation.

 

L?implantation des bornes de recharge pour les véhicules électriques dans les parkings publics s?organise. Un cahier des charges détaille désormais les conditions d?implantation pour les bornes isolées, comme pour les postes de charg

 

Si le scandale des moteurs diesel truqués par Volkswagen pour réduire le taux d’émission de CO2 affiché lors des tests a ébranlé et continuera certainement d’affecter l’industrie automobile, il devrait cependant accélérer l’adoption des modèles plus écologiques. En effet, les évènements récents, même si les autres constructeurs affirment la sincérité des données d’émissions qu’ils communiquent, ont altéré la confiance des consommateurs et des gouvernements envers les voitures diesel prises dans leur ensemble. Cette défiance devrait pousser les constructeurs à se tourner davantage vers les modèles 100 % électriques et hybrides rechargeables qui offrent des garanties plus établies en termes de respect de l’environnement. Les gouvernements des principaux marchés de l’automobile devront également renforcer les contrôles et rendre encore plus stricts les standards d’émission de CO2, ce qui rendra incontournable le passage à l’électrification.

Il y a encore moins d’une décennie, le diesel était considéré comme le carburant du futur. Il est moins polluant que l’essence malgré un coût de production plus élevé des moteurs. Les voitures diesel ont ainsi pris l’ascendant sur les versions essences. Depuis l’arrivée des premiers modèles hybrides et 100 % électriques, les temps ont changé et les dirigeants ont commencé à chercher à limiter le développement des diesels. En France, un superbonus écologique pouvant atteindre 10 000 euros est notamment accordé par le gouvernement pour tout achat d’un véhicule électrique couplé à l’abandon d’un modèle diesel fabriqué avant 2001. L’affaire Volkswagen pourrait enterrer définitivement ce type de carburant. Les analystes notent d’ailleurs une augmentation de la demande en moteur à essence à peine une semaine après le scandale. Celle des voitures écologiques ne saurait tardée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.