Scoot’lib : les détails du projet d’Anne Hidalgo

Le système Scoot’lib est en bonne voie puisque la candidate du Parti Socialiste à la mairie de Paris, favorite des sondages, a réaffirmé son engagement en dévoilant les premiers détails de son projet. Sa principale rivale n’a également pas exclu de concrétiser le projet qui a été voté du temps du maire sortant Bertrand Delanoë.

 

Mairie_Paris

 

La candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, a confirmé son intention de concrétiser le projet Scoot’lib, un système de scooters électriques en libre-service similaire à l’Autolib’, si elle est élue. Elle en a même révélé quelques détails, notamment le nombre de scooters qui seraient mis à la disposition des Parisiens et qui seraient aux alentours de 3000 à 5000 unités. Le prix d’une location sera de 3 à 10 euros de l’heure, en fonction de la formule d’abonnement, et les motocyclettes libres seront repérables grâce à une application mobile. Anne Hidalgo prévoit également de réaliser un sondage auprès des usagers et des associations de motards pour déterminer la puissance des futurs scooters électriques. Le choix portera sur des puissances équivalentes à celle d’un 50 cc ou à celle d’un 125 cc à moteur thermique.

Un projet en bonne voie

Si les sondages actuels, qui donnent la candidate du Parti Socialiste favorite au second tour avec 53 % des suffrages, sont confirmés, les Parisiens se verront ainsi proposer un mode de transport écologique supplémentaire dès 2016, en plus du Vélib’ et de l’Autolib’. Le projet Scoot’lib, voté par le conseil municipal de la ville de Paris en octobre 2013, devrait d’ailleurs se poursuivre même en cas de non-élection d’Anne Hidalgo puisque sa principale rivale Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), créditée de 47 % des intentions de vote, n’a pas exclu sa réalisation. Cependant, NKM n’en a pas fait une des priorités de son programme et les détails pourraient ainsi sensiblement varier. Quoi qu’il en soit, l’effectivité d’un système de scooters électriques en libre-service soulève également les questions de la multiplication des bornes de recharge, des aires de stationnement, ainsi que celles relatives à la mise à disposition des casques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.