Singapour: une ville qui mise sur le segment des véhicules autonomes

La trépidante ville-Etat de Singapour prépare avec enthousiasme l’arrivée de taxis sans chauffeur. Jeudi dernier, un taxi autonome électrique Mitsubishi i-MiEv a réalisé un trajet test dans un quartier d’affaires de Singapour.

MIEV-2

Le lancement de ces taxis prévu pour 2018 se fera grâce à l’entreprise nuTonomy qui commercialisera l’ultra citadine 100% électrique et autonome. Il est prévu que le gouvernement local soit partenaire de ce projet qui compte faire fonctionner une centaine de taxis d’ici 2018.

La technologie de l’i-MiEv

Commercialisé depuis 2009, l’i-MiEv revendique une autonomie de 160 km environ et son rechargement s’effectue en 30 minutes à 80% à partir d’une borne de charge rapide ou 6 heures sur une prise 203V. De plus, il doté d’un moteur synchrone à aimant permanent dernier cri, il est un des plus puissant et plus propre sur le segment des véhicules électriques. Contrairement à la plupart des véhicules électriques exploitant des aimants en ferrite, ce modèle intègre du néodyme pour une force magnétique bien supérieure. Côté sécurité, sa carrosserie dispose d’acier à haute tension souvent utilisé pour faiblir les chocs en cas de collision. L’iMiEv est silencieux grâce à des améliorations portant sur le moteur, la transmission et le bruit durant le roulement. Ce modèle a tout pour permettre l’éco-conduite.

MIEV

Dans l’hexagone, par prudence les autorités voudraient que dans un premier temps, l’autonomie des véhicules ne soit pas totale. Les véhicules pourront se mettre en mode autonome dans les embouteillages par exemple, mais sans que le conducteur ne lâche le volant ou les pédales. Si les véhicules électriques vous intéressent, suivez notre lien pour tester un modèle de véhicule électrique sur notre espace partenaire.

Les constructeurs automobiles qui misent sur ce segment sont plus nombreux

L’intérêt porté par les constructeurs automobiles pour la voiture autonome est grandissant. Récemment, le constructeur suédois Volvo et Uber se sont mis en partenariat pour mettre en service des véhicules taxis autonomes, équipés de l’application Uber, le tout pour la somme significative de 300 millions de dollars.

De son côté, le groupe Peugeot PSA Citröen développerait une technologie pour rendre autonome le modèle Peugeot 508 à partir de 2020. Ceci malgré les débats sur les voitures autonomes évoquant le souci de sécurité et envenimé après les incidents survenus sur les modèles du constructeur américain Tesla. Notons aussi que rien n’empêche le pionnier Google de continuer aussi sur sa lancée. Cette dernière continue en effet de tester son Google Car sur des routes aux Etats-Unis.

Renault quand à lui prévoit d’ici 2020 un véhicule électrique autonome, la « Next two » basé sur la Zoé. La firme centenaire Ford a aussi un véhicule autonome en cours de production, un premier pour le constructeur. Enfin, L’allemand Daimler –Mercedes Benz a déjà introduit un système de conduite quasi automatique en embouteillage sur ses modèles classe S.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.