Stations de charge rapide : 200 000 unités déployées d’ici 2020

D’après une étude réalisée par une société américaine, les stations de recharge rapide pour voiture électrique, réparties partout dans le monde, atteindront les 200 000 unités d’ici 2020. Il s’agira alors d’une avancée importante pour la popularisation des véhicules hybrides et électriques. Les standards CHAdeMo et CCS (Combined Charging System) resteront les plus utilisés.

gamme-voiture-electrique-renault

Les conclusions d’une étude globale effectuée par IHS automotive, une branche de la société américaine d’information reconnue IHS, montrent qu’à l’horizon 2020 il y aurait cent fois plus de stations de recharge rapide dans le monde comparé au niveau actuel. Étant donné que les stations recensées en 2012 étaient au nombre de 1 800, on devrait atteindre les 200 000 unités. L’augmentation des stations installées connaitra une progression constante et de plus en plus rapide au cours des années à venir. On devrait en compter 5 900 d’ici la fin de cette année 2013, trois fois plus en 2014 (15 200) et ainsi de suite. Une telle situation conduira logiquement à une popularisation des véhicules électriques et hybrides puisque la rareté des stations de charge rapide constitue jusqu’à présent l’un des obstacles majeurs au développement des moyens de transport écologiques.

Bataille CHAdeMO et CCS en vue

Concernant les standards de charge, le rapport de l’IHS automotive met en évidence que la domination des normes japonaises CHAdeMO devrait continuer tout en prédisant une montée en puissance du système combo CCS, notamment en Europe. En effet, si l’Union Européenne a adopté des mesures visant la suppression des bornes CHAdeMO dans les pays membres avant 2018, le standard japonais sera toujours le plus utilisé dans les autres pays comme le Japon et les États-Unis. Le rapport indique qu’il y aurait près de 57 000 modèles de véhicules électriques ou hybrides compatibles CHAdeMO actuellement en circulation. Ce standard restera ainsi le leader en termes de déploiement puisque ces modèles compatibles constituent 80 % du parc automobile électrique actuel et qu’il serait irréaliste d’envisager un revirement de situation dans un futur proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.