Le système de frein dynamique sur la Honda Jazz hybride

Réduire la consommation de carburant est un casse-tête qui a occupé bien des ingénieurs essayant de produire des voitures plus écologiques. Un des procédés utilisé depuis de nombreuses années est le freinage dynamique – le freinage traditionnel gaspille de l’énergie car il laisse l’énergie cinétique propulsant le véhicule se dissiper dans les freins sous forme de chaleur. Avec le processus de freinage dynamique, cette énergie est utilisée pour entraîner un alternateur qui permet à l’énergie d’être partiellement récupérée et stockée dans une batterie.

Dans les véhicules conventionnels, cette énergie stockée est ensuite utilisée pour alimenter certains composants électriques comme les phares, la radio et la climatisation. Dans les voitures hybrides, le freinage dynamique est utilisé pour recharger la batterie qui propulse le moteur électrique. C’est particulièrement avantageux dans des situations de conduite en ville lorsque les voitures se déplacent traditionnellement à faible vitesse. Avec le freinage dynamique, une hybride peut utiliser uniquement le moteur électrique dans ces situations, donc produire zéro émission. Les avantages du freinage dynamique sont clairs : les conducteurs ne remarquent pas de différence avec le freinage régulier, réduisent leurs émissions de CO2, et font des économies de carburant et d’énergie.

Dans la Honda Jazz, le freinage dynamique est au cœur du système hybride. Ce véhicule utilise le système Integrated Motor Assist (IMA) qui associe un moteur à essence et un générateur électrique compact monté entre le moteur et la transmission pour agir comme moteur de démarrage, amortisseur de vibration, et pour assister la traction. La technologie IMA utilise le freinage dynamique pour récupérer une partie de l’énergie perdue par la décélération, et la réutilise pour aider à accélérer le véhicule, ce qui a deux effets : cela augmente le taux d’accélération et réduit le « travail » requis par le moteur à essence. Grâce à l’amélioration du taux d’accélération, on a pu notamment réduire la taille du moteur sans pour autant réduire les performances du véhicule. Ce petit moteur est la principale raison pour laquelle les voitures équipées de la technologie IMA consomment moins que leurs homologues plus classiques.

Cet article a été rédigé par un auteur invité, Héléna Sanchez, qui s’exprime en son nom uniquement. Le cas échéant, les opinions exprimées n’engagent que son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.