Voiture électrique autonome : Google présente son propre modèle

Après plusieurs années passées à exploiter les véhicules des autres constructeurs automobiles pour mener à bien ses recherches relatives aux voitures 100% autonomes, Google s’est doté de son premier prototype. La firme américaine promet des exemplaires sur les routes publiques d’ici 1 an dans le cadre de programmes de test.

 

voiture autonome Google

 

Jusqu’ici habitué à modifier les modèles existants pour développer sa technologie de voiture autonome, la firme américaine Google a présenté le premier prototype qu’elle a fabriqué elle-même, le mardi 27 mai dernier. Outre son design atypique, ce véhicule qui se conduit tout seul est dépourvu de tout dispositif de direction, de freinage et d’accélération à l’exception d’un bouton start/stop. Grâce à un petit moteur électrique, le prototype Google peut atteindre une vitesse maximum de 40 km/h. Le système repose sur un ensemble de capteurs, de radars et de caméras reliés à un ordinateur. Il s’appuie sur le logiciel Google Road Maps qui a été spécialement conçu pour le projet. Le prototype peut ainsi se déplacer, sans intervention humaine, en tenant de son environnement, et ce, jusqu’à une profondeur de plusieurs centaines de mètres d’après Google.

Sur les routes d’ici 1 année

Google prévoit de produire et commercialiser ce véhicule autonome même si aucune date n’a été annoncée à ce stade. Chris Urmson, directeur du projet voiture autonome auprès de la compagnie, a cependant indiqué que « nous allons voir ces véhicules sur les routes d’ici 1 an ». En effet, Google planifie de construire une centaine d’exemplaires destinés à intégrer une flotte test et dans le but d’introduire la technologie en toute sécurité. Ces premiers véhicules tests seront équipés des dispositifs classiques de contrôle manuel pour se conformer aux règlementations californiennes, floridiennes et à celles du Nevada. Ces États américains qui accueilleront les programmes de test autorisent la circulation des véhicules autonomes sur les routes publiques à condition que ces derniers embarquent un conducteur capable de reprendre le contrôle au besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.