Voitures électriques et hybrides : hausse conséquente des immatriculations en France pour 2013

Les ventes de voitures électriques et hybrides ont connu une progression moyenne de 55 % en 2013 par rapport à l’année 2012, avec une domination des marques françaises parmi les modèles les plus populaires. Malgré cette hausse conséquente, les résultats restent insuffisants notamment comparés aux objectifs initiaux des constructeurs.

renault-zoe

Plus de 60 000 voitures électriques et hybrides ont été immatriculées en France pour l’année 2013, ce qui représente des hausses respectives de 50 % et de 60 % comparées aux résultats de 2012 ainsi qu’une part du marché global de 3,1 %. Les hybrides restent les plus populaires avec 46 785 immatriculations, dont 27 536 véhicules de la marque Toyota (Yaris, Auris, Prius) et 13 400 modèles du groupe PSA Peugeot-Citroën (3008 HYbrid4 et DS5 HYbrid4). Les immatriculations de voitures 100 % électriques s’élèvent quant à elles à 13 953, dont 8 779 voitures particulières et 5 175 utilitaires légers. Renault continue à dominer le marché français des 100 % électriques avec la Zoe et ses 5 511 ventes et la Kangoo Z.E et ses 5 175 exemplaires écoulés. La Nissan Leaf est également bien placée avec 1 438 immatriculations enregistrées.

Place de leader européen menacée

Ces résultats 2013 confirment la place de leader européen de la France en termes de ventes de voitures électriques et hybrides. Le parc actuel s’élève à près de 200 000 véhicules. Le marché français est toutefois assez morose comparé à celui d’autres pays comme la Norvège qui monte en puissance en Europe. Les voitures électriques seules y ont raflé 5,5 % de part de marché en 2013 (7 882 immatriculations) avec des pics à plus de 11 % en novembre et décembre. À ce rythme, ce petit pays de 5 millions d’habitants pourrait surclasser la France dès 2014. Reste à espérer que les récentes initiatives lancées par l’Union Européenne  (quota minimum d’infrastructures de recharge électrique par pays, limitation plus stricte des émissions de CO2 issues de véhicules en circulation…), ainsi que l’engagement croissant des collectivités territoriales et des constructeurs puissent stimuler encore plus le marché pour cette année 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.