Voitures électriques : PSA impliqué dans un vaste projet québécois

PSA Peugeot Citroën a signé un accord avec le gouvernement du Québec, Hydro-Québec et Exagon Motors pour la création d’une coentreprise spécialisée dans les voitures électriques.  Ce projet ambitieux contribue à la concrétisation d’un programme gouvernemental local qui fera de la province canadienne un haut lieu de la mobilité électrique d’ici 2020. Environ 12,5 millions d’euros y seront initialement investis. Le groupe français apportera quant à lui son expertise.

 

quebec

 

Largement dominée par Renault et son allié Nissan sur le marché français des voitures électriques, PSA Peugeot Citroën a décidé de s’investir de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec. Le groupe fait partie des quatre associés d’une coentreprise créée sous le leadership du gouvernement québécois pour le développement de véhicules 100% électriques. Cette nouvelle structure implique également la PME française Exagon Motors et la société Hydro-Québec. Elle bénéficie d’un financement d’environ 10 millions d’euros du gouvernement et de 2,5 millions d’euros d’Hydro-Québec. Les deux firmes françaises apporteront quant à elles leur savoir-faire en matière d’intégration de composants pour véhicules électriques à haute performance, pour PSA, et pour la mise en œuvre des chaînes de traction électrique et le développement de plateformes technologiques de pointe pour Exagon Motors. Cette dernière est notamment connue grâce à la sportive électrique Furtive e-GT.

La nouvelle entreprise franco-québécoise entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme quinquennal « Propulser le Québec par l’électricité » que le gouvernement de la province canadienne a initié en 2015. Il vise à faire du Québec un pôle attractif pour tous les acteurs de la mobilité électrique (automobilistes, industrie, investisseurs et chercheurs). « Mon gouvernement a l’intention de faire du Québec un porte-étendard de la campagne d’électrification des transports », a notamment déclaré le premier ministre Philippe Couillard.   Ce dernier a participé lui-même à la signature de l’accord qui s’est tenue lors du dernier forum économique mondial de Davos 2016, en Suisse.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.