Vulgarisation des voitures électriques : l’Union européenne optimiste

D’après le rapport du centre de recherche conjoint de l’Union européenne sur le déploiement des véhicules électriques, cette dernière est en bonne voie pour une commercialisation massive. Le centre a toutefois souligné l’importance des aides gouvernementales pour l’atteinte de cet objectif, aides qui devraient diminuer graduellement parallèlement à la baisse des coûts de développement et de production des technologies nécessaires par l’industrie automobile.

 

european_union_headquarters

 

Surtout médiatisée pour ses prévisions alarmistes et ses exigences de plus en plus strictes en matière d’émission de CO2 issue du secteur automobile, l’Union européenne a affiché un optimisme encourageant pour l’industrie à travers un rapport publié par le JRC (Joint Research Center ou Centre de Recherche Conjoint). D’après les conclusions dudit rapport « l’UE semble actuellement être le témoin d’une transition de l’essai et l’expérimentation des voitures électriques vers une commercialisation à grande échelle ». Le rapport du JRC couvre les modèles 100 % électriques, hybrides rechargeables et à pile à combustible à l’hydrogène malgré l’utilisation du terme « voitures électriques ».

L’Union européenne a ainsi enregistré 153 633 voitures électriques entre 2010 et 2014, période couverte par l’étude. Les chiffres sont passés de 760 immatriculations en 2010 à plus de 70 000 en 2014 et cette croissance est encore plus accrue depuis le début de cette année 2015. La part de l’Union en matière de production de voitures électriques dans le monde est également passée de 30 % en 2010 à 65 % en 2014. Du côté des hybrides rechargeables, les résultats sont tout aussi encourageants puisque 67 300 immatriculations ont été recensées par le JRC. Le marché des voitures à pile à combustible à l’hydrogène est quant à lui à son balbutiement avec à peine 103 immatriculations.

A titre de recommandations pour les gouvernements des pays membres de l’Union européenne, le JRC a insisté sur l’importance d’une politique d’aide gouvernementale adéquate (subventions à l’achat, exemptions fiscales, bonus écologique …).  Le rapport souligne que le déploiement des voitures électrifiées est dépendant de ces politiques d’appui et reste vulnérable au changement effectué sur ces dernières. Ces interventions gouvernementales pourront être revues à la baisse au fur et à mesure que l’industrie parvient à réduire le coût de fabrication des technologies utilisées. La France a obtenu une mention particulière puisqu’elle est, avec les Pays-Bas, le pays qui compte le plus grand nombre d’immatriculations pour la période retenue par le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.