La voiture au GPL (LPG)

Voiture GPLDepuis la démocratisation de la voiture au milieu du 19ème siècle, la question de l’énergie qui devait lui permettre de rouler a été au centre des préoccupations des constructeurs et des ingénieurs. L’énergie servant à faire fonctionner l’automobile est passée par plusieurs événements qui parfois favorisaient l’énergie fossile et parfois l’énergie électrique. Les guerres, les chocs pétroliers, les crises politiques, etc ont déterminé de façon durable la supériorité de l’énergie fossile dans l’approvisionnement des réservoirs des voitures.

Les temps changent, les technologies évoluent  et la nécessité de s’adapter à la nouvelle donne écologique est devenue impérieuse.

Il existe plusieurs énergies capables non seulement de remplacer l’essence, mais aussi polluer moins. Le moteur électrique, le biocarburant, le moteur hybride  sont autant de solutions envisagées  par les chercheurs  pour pallier à la fin du pétrole mais aussi réduire les émissions de polluants à effet de serre.

Il existe aussi une énergie dont on ne parle pas beaucoup. C’est le GPL (gaz de pétrole liquéfié). Ce GPL utilisé dans les voitures est un mélange de butane et de propane inventé par l’ingénieur H. STUKMAN aux Etat Unis au milieu du 19ème siècle. C’est en 1979 que le GPL eut l’autorisation de servir de carburant pour les voitures. Un moteur fonctionnant au GPL  produit 25% de moins de CO2 et il ne produit que très peu de NOx et aucune particule comme c’est le cas dans un moteur essence ou diesel.

Les technologies automobiles ont beaucoup évolué durant le 20ème siècle. D’énormes moyens ont été investis pour faire avancer la recherche d’un nouveau carburant « propre ». Le GPL a lui aussi beaucoup évolué. Le GPL est installé sur une voiture fonctionnant à l’essence. Le véhicule démarre toujours avec le moteur essence, lorsque la température du moteur thermique augmente, c’est le GPL qui prend le relai.

La dernière trouvaille dans le domaine de la technologie GPL est l’injection liquide. Contrairement au fonctionnement précédent du GPL  comme l’injection séquentielle, l’injection en phase gazeuse ou la technique par aspiration, l’injection liquide permet d’introduire le gaz directement sous sa forme liquide et sous très haute pression dans la pipe d’admission de l’essence.  Cette technologie est plus couteuse que les précédentes mais elle présente des avantages considérables en termes d’écologie,  de puissance et de consommation.

Le bilan écologique du GPL est plutôt bon. Les émissions de CO restent proches de celles d’un moteur diesel. Pour le reste, le GPL émet moins de CO2, de particules, d’oxyde d’azote, de benzène et de formaldéhyde.

Le constructeur Renault a mis sur le marché en 1996 la CLIO GPL. Les résultats sont sans équivoque. Cette voiture se révèle aussi propre qu’une voiture électrique.

La technologie GPL va sans doute encore progresser lors des prochaines années. Il présente des avantages que nous ne pouvons pas ignorer. Respectueux de la nature et du moteur, offre beaucoup de confort et de souplesse dans  la conduite en réduisant les bruits.

Il faudra sans doute plus de volonté politique pour permettre à cette technologie de prendre plus d’espace dans la fabrication de voitures GPL. Dans le cas de la France, des avantages fiscaux pourraient inciter les constructeurs mais aussi les acheteurs à se tourner vers le GPL ce qui n’est pas le cas en ce moment.

2 réflexions au sujet de « La voiture au GPL (LPG) »

  1. antoine

    Je détiens un brevet pour faire fonctionner tous moteurs thermiques terrestres et marin à carburateur ou injection
    100 % GPL ensupprimant totalement l’essence.
    Cherche partenaire pour développer le système et homologuer des réservoirs.
    cordialement

  2. claude

    il y à quelque années lors d’une emission j’ai vu un gars qui avait mis au point une espèce de plancher de voiture en matériau de synthèse type nid d’abeille défiant tout soliditée et prenant toutes formes…le GPL circulant donc dans un plancher moulé à la demande et pouvant donc conserver la roue de secour normale et pouvant contenir + de gaz que le cylindre métallique actuelle; Ayant été GPL pendant + de 10 ans sans prolèmes, je regrette à ce jour que les constructeurs ni le gouvernement ne fassent pas plus d’efforts pour la planete…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.