Voiture électrique: pour la conduite urbaine ou routière ?

Voiture électrique: pour quel type de conduite ?

Même si le plus souvent la voiture électrique est prévue pour la conduite urbaine, certains modèles comme la Tesla sont à vocation routière.

Les véhicules électrique avec une autonomie de l’ordre de 100 km (ou légèrement plus) sont destinés à une conduite urbaine même s’il faut essayer de réduire la conduite dans les bouchons, non pas à cause des longues périodes d’arrêts (le moteur électrique ne consomme rien à l’arrêt) mais principalement à cause des accélérations et décélérations ! Il faut cependant rester conscient que certains auxiliaires consomment de l’énergie en permanence comme c’est le cas des feux, du chauffage ou climatisation, des essuie-glaces pour ne citer que les principaux.

Certains constructeurs, pour offrir une routière électrique, proposent des modèles hybrides mais ceux-ci ne peuvent rentrer dans la catégorie électrique.

Quel est la clé pour produire une voiture électrique à conduite routière ? C’est définitivement la capacité de la batterie qui devra à la fois pouvoir fournir la puissance nécessaire et l’autonomie (500 km ou plus).

La voiture électrique routière doit également offrir la capacité de pouvoir transporter 4 ou 5 personnes avec des bagages ; la vocation de la voiture électrique urbaine est le transport d’une ou deux personnes dans les villes.

Si la voiture électrique routière pourra facilement être utilisée pour une conduite urbaine, l’inverse ne sera pas possible car il n’y a pas, à l’heure actuelle, un réseau de recharge pour voitures électriques avec une large implantation et un prix abordable ; de plus le temps de charge de la batterie est également un élément à prendre en considération. Il est, en effet, pas envisageable de de voir s’arrêter tous les 100 ou 150 km pendant quelques heures le temps de charger la batterie !

La voiture électrique routière fait l’objet de nouveaux développements qui concerne son poids, son aérodynamique, la répartition du poids sur les 4 roues, etc. La principale raison étant l’attente des utilisateurs potentiels de ce genre de voiture qui souhaitent un moyen de transport offrant une certaine autonomie.

La voiture électrique urbaine convient particulièrement pour les trajets journaliers ne dépassant pas les 100 km (80 idéalement) ; optez cependant pour un modèle permettant d’atteindre la vitesse minimale requise sur autoroute si votre trajet journalier vous demande d’emprunter celles-ci. Vous devrez donc, sans pénaliser l’autonomie, pouvoir atteindre les 80 km/h !

En conclusion, si à l’heure actuelle la plupart des voitures électrique ont une vocation urbaine, les routières ne sont pas en reste et devront être disponibles plus largement dans les prochaines années ; ceci mettra à la disposition des usagers une voiture pouvant vous satisfaire pour vos trajets quotidiens en ville et vous permettre également de parcourir des distances bien plus longues ! Il ne faudra plus attendre longtemps pour faire 800 km avec une voiture électrique routière transportant 5 personnes et leurs bagages vers une destination de vacances !

Une réflexion au sujet de « Voiture électrique: pour la conduite urbaine ou routière ? »

  1. dededetre

    Article est de 2013, on est en oct2015, quoi de neuf ? RIEN ! Pourquoi ?
    Je suis la voiture électrique depuis plus de 20 ans et je n’y crois plus. Pourquoi ?
    La voiture électrique dépend essentiellement du stockage électrique. Le rapport poids /KWH est essentiel. Le même problème se pose pour le photovoltaîque et l’éolien sauf que là, le poids n’est pas le problème mais la durabilité oui ! .
    Une escroquerie à vaste échelle… voilà ce que j’ai découverts. Tout repose sur une mauvaise analyse. Vouloir obtenir les mêmes performances entre des véhicules thermiques et électriques est des plus stupide. J’utilise une thermique 5cv pour faire 1000 Km/an à raison de 6Kmx2 /sem + extra de moins de 30Km. donc 4 plein par an! Une électrique 50Km/h maxi; 50 Km autonomie est donc ma solution comme plus de 50% des automobilistes. Alors pourquoi tous les véhicules de ce type disparaissent des productiions et qu’il est impossible d’obtenir des info à ce sujet.
    A qui profite le crime et qui sont les complices ? Cordialement, DD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.