Empreinte écologique des voitures hybrides

empreinte-ecologique-voiture-hybride

Souvent, lors de comparaison de divers produits destinés à un même usage (ici une voiture pour assurer le transport de personnes), les rédacteurs d’articles ne parlent pas de l’implication globale d’un produit par rapport à un autre. Seul l’aspect écologique sera traité ici, donc ne cherchez pas de comparaison de performances ou autres critères liés à l’utilisation de la voiture.

Il en va de même pour les voitures hybrides !

Pour mesurer l’impact écologique d’une voiture hybride il faut faire le bilan, par rapport à un autre type de voiture et ce durant les trois étapes clés de la voiture hybride : la première consiste en sa fabrication, la seconde son utilisation et finalement la fin de vie de la voiture et de ses composants (recyclage ou démantèlement).

Beaucoup d’études, principalement faites ou commandées par les concepteurs de voitures hybrides, ne parlent que de l’impact écologique de la voiture hybride durant son utilisation.

Du fait de la faible consommation de carburant de la voiture hybride à moteur à essence par rapport à une voiture classique à essence les faibles émissions générées par l’utilisation de l’hybride à un impact très positif du point de vue écologique.

Malheureusement il faut maintenant tenir compte des émissions générées durant la production d’une voiture hybride par rapport à une voiture essence ! Un chiffre à prendre en compte (et qui est peu connu) est le surplus de CO2 engendré par la production d’une voiture hybride ; celui-ci est estimée à 50 %. Ceci veut dire que le bénéfice de CO2 que l’on a lors de l’utilisation de la voiture hydride ne servira, durant les premiers kilomètres de son utilisation, qu’à compenser l’excédent des émissions produites lors de la construction. Ceci pourrait être très acceptable à première vue, sauf qu’il faut utiliser la voiture hybride durant plus de 130.000 km selon une étude anglaise.

Si la réalisation des batteries indispensables à la voiture hybride a déjà un impact négatif sur le bilan écologique, il faut encore attirer l’attention sur la fin de vie des batteries. Cependant ici l’avenir pourra être envisagé avec un grand optimisme puisque l’accroissement de nombre de voiture va générer de meilleures techniques de récupération et de traitement des divers composants y compris les batteries.

En conclusion, la voiture hybride n’est pas encore le véhicule ayant un impact écologique comme souhaité ou annoncé mais elle a le mérite d’ouvrir la voie vers une meilleure solution. Comme pour toutes les nouvelles technologies il y a des améliorations à apporter à la réalisation et au recyclage du produit. Cette analyse vise principalement à mettre en lumière la complexité de la comparaison du bilan écologique de deux produits afin de donner une image correcte de la réalité et de mettre en évidence les points à améliorer dans le futur. On peut à priori être optimiste dans la mesure où beaucoup de découvertes scientifiques sont actuellement faites dans le domaine des batteries.

Une réflexion au sujet de « Empreinte écologique des voitures hybrides »

  1. josélapetanque

    j’adore pratiquer la petanque avec mon petit cousin philibert barnabé avec un matériel adéquat evidemment bonne soiré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.