Pétrole: quand sera-t-il épuisé ?

Quand le pétrole sera-t-il épuisé ?

Cette question est difficile et la réponse est entourée d’incertitudes puisque d’une part il existe encore des ressources non exploitées ou non découvertes et que d’autre part la consommation mondiale est de plus en plus élevée et évolue de manière non contrôlée.

Voyons d’abord comment la consommation va évoluer :

D’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), il s’avère que durant les prochaines 15 années, la demande énergétique mondiale pourrait augmenter de plus de 50% (donc d’ici à 2030). Ceci est une estimation si aucun changement de comportement n’est mis en pratique par les politiques à grande échelle et par le citoyen à son échelle. Cette projection faite par l’AIE se base sur la croissance démographique et l’accès aux technologies modernes principalement en Asie et en Inde.

Voyons ensuite ce qu’il en est des réserves :

Selon les propos de Roland Vially, géologue à IFP Energies nouvelles (IFPEN), le monde a déjà consommé jusqu’à présent environ 1 200 milliards de barils de pétrole et les réserves prouvées sont estimée à 1 500 milliards de barils. En tenant compte de la théorie du « peak oil », le pétrole sera donc épuisé en 40 ans.

Bon à savoir : la théorie du « peak oil » peut se résumer ainsi : à partir du moment où nous aurons produit la moitié de nos réserves, la production cessera d’augmenter et commencera à décliner.

Le point délicat réside dans l’estimation réelle des réserves selon qu’elles soient prouvées ou probables ; de plus il s’agit d’estimation puisque personne ne peut mesurer nos réserves pétrolières !

Pour les pessimistes, nous avons déjà atteint le « peak oil », ce qui signifie que la production décline déjà et que donc la pénurie sera atteinte bien avant 40 ans ; pour les optimistes le « peak oil » sera atteint entre 2025 et 2035 selon les évolutions à la fois de la consommation et des découvertes de nouveaux gisements.

Quelques chiffres encore importants :

Toujours selon l’agence Nationale de l’Energie, la part des hydrocarbures (pétrole et gaz) dans la consommation énergétique mondiale représente 54 % aujourd’hui et sera de 50 % en 2035 mais comme la demande sera plus importante le nombre de barils consommés chaque jours augmentera !

La population, même si elle n’augmente que d’1% par an conduira à une augmentation inévitable des ressources pétrolières utilisées.

Tout ceci nous amène à envisager la fin du pétrole d’ici 30 à 60 ans selon les diverses théories mais une chose est sure : avec actuellement une consommation annuelle mondiale d’environ 35 milliards de barils de pétrole et une découverte de nouvelles sources de 10 à 15 milliards de baril, le stock sera épuisé dans un futur relativement proche. Par ailleurs, l’augmentation de la consommation couplée à la raréfaction des ressources ne fera, sur le long terme, qu’augmenter le prix du pétrole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.