Nissan Leaf

Nissan nous propose un nouveau modèle de sa Nissan Leaf et en a profité pour revoir sa copie. Le véhicule gagne donc en confort, en nervosité et en comportement. Tout comme son autonomie reste réduite, son prix élevé reste dissuasif pour une voiture qui ne pourra être utilisée qu’en centre-ville où vous pourrez trouver facilement des bornes de rechargement. La silhouette de cette seconde génération de Leaf devrait devenir au moins aussi familière que son prédécesseur. Son succès a certes été mitigé en France, mais la pionnière des compactes 100 % électriques de grande diffusion a connu une belle carrière depuis son lancement en 2010… plus de 300 000 Leaf écoulées dans le monde. Les premiers mois de la remplaçante sont flatteurs en tout cas. Environ 40 000 nouvelles Leaf se sont écoulées en Europe, ce qui la place en tête des ventes des tout électriques.

Un gain de puissance, on est passé de 109 ch à 150 ch, on profite donc du couple en hausse de 66 Nm, soit 320 Nm immédiats désormais. En accélération, il faut 7,9 s pour passer de 0 à 100 km/h, c’est une chose. Trop en abuser vide bien sûr la batterie plus rapidement.

Les nouveautés : la touche bleue sur la console centrale active un mode e-Pedal : en clair, cette fonction regroupe frein et accélérateur sur l’accélérateur uniquement, avec un frein moteur très prononcé au lever de pied. En clair, elle gère également le « frein moteur électrique » qui peut être si puissant qu’il supprime, dans quasiment tous les cas de figure, l’utilisation de la pédale de gauche… Hormis pour les situations d’urgence, où le côté très spongieux, aggravé d’un temps de réponse aussi désagréable qu’inquiétant mériterait vraiment que Nissan revoie la chose. Néanmoins, au quotidien, on s’habitue très vite à moduler le freinage électrique par le « relâché-dosé » de l’accélérateur. Une excellente idée qui bénéficie aussi à allonger l’autonomie puisque, lors de ces puissantes décélérations électriques, l’énergie produite est renvoyée dans la batterie. Si la pédale de frein demeure toujours très désagréable à doser lors des freinages appuyés.

L’autonomie est bonne, sur des parcours variés. On peut parcourir 220 km sur une charge, toutefois sur les voies rapides sa capacité se vide très rapidement. Les trajets quotidiens sont largement couverts. En prenant l’habitude de brancher l’auto aussi souvent que possible. Le temps de charge dépend de la capacité de la batterie. Il faut compter compte donc près de 20 heures sur une prise domestique pour une charge complète, 7 heures avec une Wallbox 32A, et environ 40 min pour retrouver 80 % de charge avec une prise rapide Chademo. Confortable, à condition d’en avoir une sous la main.

Informations techniques de la Nissan Leaf :

Date de commercialisation :1 août 2011
Moteur et performances
Puissance du moteur électrique :110 kW - 150 ch
Couple du moteur électrique :320 Nm
Vitesse maximale :144 km/h
0 à 100 km/h7.9 secondes
Batteries de la Nissan Leaf
Autonomie totale :385 km
Type de batteries :Lithium-ion
Capacité des batteries :40 kWh
Temps de charge complète :7h30 en charge normale / 1h en charge rapide (50kW)
Dimensions de la Nissan Leaf
Longueur :4490 mm
Largeur :1788 mm
Hauteur :1550 mm
Poids :1540 kg
Nombre de portes :5
Places assises :5
Volume du coffre :435 dm3

Prix de la Nissan Leaf :

Prix batteries inclues :29400 euros
Bonus écologique : euros
Disponibilité :1 août 2011

Avantages et inconvénients : l’essentiel

Points positifsPoints négatifs

- Plaisir de conduite.
- Puissance instantanée.
- Intérieur silencieux.
- Habitabilité agréable.

- Faible autonomie.
- Suspensions trop souples.
- Volume du coffre moyen.

Les essais au volant de la Nissan Leaf :

Selon l’essai réalisé par Turbo, la Nissan Leaf 2.0 offre un habitacle confortable qui offre une assise correcte même pour les passagers arrière. Elle offre une conduite agréable, car la voiture se montre plutôt véloce de 0 à 100 km/h. Toutefois, sa direction manque de précision et la suspension est un peu trop souple, ce qui devient désagréable dès que la chaussée devient accidentée. De plus, l’autonomie reste insuffisante pour quitter les centres-ville, puisque l’on a beaucoup de difficulté à dépasser les 150 km d’autonomie.

D’après le test réalisé par AutoNews, la Nissan Leaf 2.0 a gagné en performance et surtout en autonomie, puisque le constructeur revendique une autonomie de 199 km. En outre, la Nissan Leaf 2.0 s’est révélée très agréable à conduire, puisque la direction et le freinage ont été améliorés depuis la version précédente. Toutefois, son autonomie reste trop faible pour lui permettre de sortir des centres-ville, alors que son prix reste élevé pour une simple citadine.

Galerie photos de la Nissan Leaf :

1 commentaire sur “Nissan Leaf

  1. Scab

    Soyons sérieux, qui fait 150km par jour en ville ???!!! À part les taxis peut être…
    J’habite à la campagne, à près de 30 km de mon lieu de travail. J’arrive à faire l’aller sans problème… Et le retour aussi ! Dingue !!
    Mais plus incroyable, je peux même ressortir le soir.
    Donc vos articles sans arguments valables….
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.