Batterie à électrolyte solide : objectif 2025 pour Renault-Nissan-Mitsubishi

Après avoir consenti un important investissement pour le développement de sa technologie de batterie à électrolyte solide en début d’année, Renault-Nissan-Mitsubishi fixe l’échéance pour la commercialisation en 2025. Les avantages attendus sont nombreux.

De bons progrès déjà réalisés

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi communique une première date estimative de commercialisation de sa technologie de batterie à électrolyte solide. Interviewé par le Financial Times, Gilles Normand, responsable du département véhicules électriques de Renault a déclaré : « il y a plusieurs défis, mas nous faisons de très bons progrès avec l’objectif de la mettre (la batterie à électrolyte solide) sur le marché avant 2030, d’ici 2025 si possible ».

A titre de rappel, l’alliance a confirmé l’existence du projet début 2018. Elle annonçait alors la mise en place d’un fonds de 1 milliard de dollars pour appuyer des startups technologiques actives dans le domaine de la mobilité électrique. La première étape consiste justement à financer à hauteur de 200 millions de dollars les travaux de l’entreprise américaine Ionic Materials, spécialisée …dans les matériaux pour batterie à électrolyte solide. L’échéance est désormais fixée.

Coût, autonomie et stabilité

Cet important investissement s’explique par les avantages attendus de la nouvelle batterie. « La technologie promet d’énormes avantages par rapport aux batteries lithium-ion actuelles en termes de coût, de densité et de stabilité thermique », explique Gilles Normand. Pour les futures voitures électriques Renault-Nissan-Mitsubishi, cela signifie une augmentation de l’autonomie, une réduction du temps de charge et une plus grande durée de vie. Les premières estimations font état d’une autonomie réelle de 800 km obtenue en moins d’une heure de branchement.

D’autres constructeurs et équipementiers, comme les géants Toyota et Bosch, travaillent également sur la technologie de la batterie à l’état solide et tablent sur un lancement à la même période.

Une réflexion au sujet de « Batterie à électrolyte solide : objectif 2025 pour Renault-Nissan-Mitsubishi »

  1. Brucher

    Je n’ai pas l’impression que les grands constructeurs soient pressés de voir aboutir la batterie a électrolyte solide. Les raisons sont probablement, en partie du moins, technologiques mais la dimension économique n’est pas absente de la réflexion (les grands constructeurs continuent à produire et perfectionner leurs modèles diesels). Il est probable qu’une start-up, ou un constructeur chinois, vienne jouer les chiens dans le jeu de quille et bouleverser le marché en damnant le pion aux grands constructeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.