BMW-Toyota : la future sportive hybride équipée d’un super-condensateur

Le super-car hybride qui sera développé conjointement par les géants BMW et Toyota exploitera la technologie de super-condensateur utilisée par le constructeur nippon sur ses voitures de course d’endurance. Les composants restants de ce futur coupé sportif qui devrait inspirer les successeurs de la Z4 et de la Supra seront fourni par BMW.

 

toyota-bmw-joint venture

 

Le premier résultat de l’alliance formée par BMW et Toyota sera une voiture de sport propulsée par un groupe hybride qui repose sur un système de super-condensateur. Le coupé à deux places sera ainsi le premier modèle de série à exploiter cette technologie inspirée de celle utilisée par Toyota depuis 2012 sur son prototype Le Mans LMP1. Le développement de ce futur super-car  a été confirmé l’année dernière par Norbert Reithofer et Akio Toyoda, présidents respectifs des constructeurs allemands et japonais, après la signature d’un mémorandum d’entente fixant le cadre d’un partenariat global en juin 2012. Il servira probablement de plateforme commune pour le remplaçant de la BMW Z4 et pour le successeur de la mythique Toyota Supra à laquelle la firme nippone a fait allusion en dévoilant le concept FT-1 (pour futur Toyota) lors du Salon de Détroit du mois de janvier 2014.

 

Plus de BMW que de Toyota

 

BMW sera chargée de la fabrication de la plupart des composants de la future sportive tandis que Toyota se concentrera essentiellement sur le système hybride à super-condensateur. Ce dernier est destiné à récupérer l’énergie dégagée durant les phases de freinages, énergie qu’elle va mettre à la disposition du bloc hybride pour booster les performances des moteurs électriques d’une manière conséquente durant un court laps de temps à l’instar de ce que fait un système KERS. Ces moteurs électriques seront fournis par l’usine BMW de Munich sur la base des spécifications techniques communiquées par Toyota. Le constructeur bavarois développera également le bloc thermique essence dont le cylindré ne dépassera pas les 2 litres. Les éléments de châssis et de carrosserie seront, quant à eux, inspirés des « solutions ultralégères crées dans le cadre du développement des i3 et i8 », d’après BMW. Le résultat final est attendu avec impatience.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.