COP 21 : la France, l’Espagne et le Portugal, ensembles pour la mobilité électrique

La France, l’Espagne et le Portugal ont décidé de s’allier pour présenter des propositions pour le développement de la mobilité électrique durant la 21ème Conférence des Parties à la Convention sur les Changements Climatiques. Parmi les points soulevés figure la mise en place d’un corridor de bornes de recharge électrique interétatique.

 

Cop21

 

Inciter les autres États participants à la COP 21 à promouvoir la coopération pour la mobilité électrique à travers une prise de conscience collective. C’est l’un des objectifs que se sont assignés la France, l’Espagne et le Portugal dans le cadre de la concrétisation de la déclaration commune que leurs représentants ont signée à Madrid le 23 novembre dernier. Cette déclaration se base sur les travaux d’un groupe de travail mixte composés d’experts gouvernementaux, des associations professionnelles et des distributeurs d’électricité, travaux dont les résultats devraient être présentés lors des réunions de la COP 21 le 3 et le 8 décembre prochain.

Dix propositions ont été identifiées pour le développement du marché de la mobilité électrique. Il s’agit de :

– Mettre en place des campagnes d’information et de sensibilisation ;
– Promouvoir le développement d’ateliers et d’actions de formation pour les garages, les usagers et les auto-écoles ;
– Mettre en place des avantages à l’attention des usagers de véhicules électriques ;
– Poursuivre les politiques de soutien de la demande ;
– Promouvoir le véhicule électrique au sein des flottes d’entreprises et de l’achat public ;
– Faciliter le développement de nouvelles batteries avec une plus grande autonomie à un prix abordable ;
– Permettre un accès aisé aux points de recharge ;
– Soutenir le développement d’infrastructures de recharges en accès public ;
– Réaffirmer lors de la COP21 l’apport du véhicule électrique en faveur de la transition énergétique ;
– Favoriser le déploiement de corridors internationaux de bornes de recharge ;

Parmi ces points, les trois États ont décidé de passer immédiatement à l’action concernant la mise en place d’un corridor électrique franco-ibérique. Ce dispositif devrait être opérationnel d’ici 2019 sur la base d’un réseau de bornes de recharge interopérables mis en place par des entreprises publiques et privées et à travers un appui financier de l’Union européenne. L’initiative contribue d’ailleurs à la mise en œuvre de la politique énergétique européenne telle que présentée par la Commission en février dernier.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.