Fisker Automotive officiellement repris par Hybrid Tech Holdings

Fisker Automotive a demandé l’ouverture d’une procédure de liquidation judiciaire afin de faciliter la finalisation de son processus de vente. Le constructeur américain sera finalement cédé au groupe Hybrid Technology LLC pour 25 millions de dollars (18, 25 millions d’euros).

fisker-karma

Après des mois de tractations, Fisker Automotive a annoncé officiellement la conclusion d’un accord avec un groupe dénommé Hybrid Technology Holdings pour le rachat d’une partie substantielle de ses actifs. L’information a été publiée par le constructeur lui-même à travers un communiqué de presse en date du 22 novembre dernier. Ce dernier a également déclaré avoir demandé « volontairement » une liquidation judiciaire, dans le cadre du chapitre 11 de la loi américaine sur la banqueroute, afin de simplifier le processus de reprise. Hybrid Technology LLC a dû s’acquitter de la somme de 25 millions de dollars (18,25 millions d’euros) auprès du département américain de l’énergie (DOE) pour prendre le contrôle du manufacturier. Il aura à payer 8 millions de dollars supplémentaires (5,85 millions d’euros) pour financer le processus de liquidation et de cession.

Rester un leader

La reprise de Fisker Automotive était dans l’air depuis plusieurs mois puisque la compagnie n’a produit aucun exemplaire de son modèle rechargeable « Karma » en 18 mois. Un groupe d’investisseurs allemands a été un temps pressenti pour en prendre le contrôle, mais le DOE a finalement annoncé en octobre dernier être parvenu à un accord de principe avec le milliardaire hongkongais Richard Li et son groupe The Pacific Century. C’est ce dernier qui a donné naissance à Hybrid Technology LLC. Un responsable de Fisker a indiqué que ce choix était le résultat d’une évaluation réfléchie de toutes les alternatives tout en affirmant sa confiance en la capacité de la compagnie à rester un « leader de l’évolution de l’industrie automobile sou l’impulsion de la technologie hybride ». Les contribuables américains auront tout de même perdu 139 millions de dollars (102 millions d’euros) dans cette opération puisque le prêt accordé par le gouvernement américain à Fisker en 2009 s’élevait à 192 millions de dollars (140 millions d’euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.