Ford entend développer des véhicules de livraison hybrides et autonomes d’ici 2021

Cet été, le constructeur américain Ford s’est exprimé sur une des stratégies qu’il veut mettre en place pour répondre au mieux aux enjeux de la conduite au 21e siècle. La marque centenaire a précisé que son avenir se conjugue avec autonomie et, c’est donc la conduite autonome et le développement de véhicules de livraison autonomes hybrides qui seront ses points de mire jusqu’en 2021.

2014_Ford_Transit_Connect_Wagon_Titanium_LWB_front_left

Investir dans l’hybride et les capteurs radars

Selon le constructeur américain, la conduite autonome ou l’automatisation d’un véhicule représente un changement aussi significatif que les chaînes de production dans l’industrie automobile. Ce dernier a opté pour l’option de véhicules de livraison pour des particuliers qui seront hybrides sur le plan de la motorisation et autonome par ailleurs. Pour commencer, Ford projette de doubler la taille de son centre de recherche situé à Palo Alto, une municipalité en Californie, puis d’investir davantage dans Velodyne, une entreprise de technologie qui fabrique des capteurs radars pour véhicules, capables de dépeindre la zone alentour.

Raj Nair, directeur de la technologie et du développement des produits chez Ford, a indiqué qu’il estimait que les véhicules 100% autonomes sont plus chers que les véhicules conventionnels ou la voiture de livraison classique, en analysant la logique des affaires, ce qui est plus couteux c’est de conserver un conducteur, et cela a du sens de vouloir le supprimer. La pression pour supprimer le conducteur de l’équation s’accentue au fur et à mesure que la technologie avance soutient Dale Rogers également, professeur de logistique et de management de Supply Chain à l’université de l’Etat de l’Arizona. 

Des véhicules de livraisons sans conducteur présent au volant ?

Selon l’universitaire, les constructeurs d’automobiles qui ont pour point de mire le développement d’une technologie pour une conduite 100% autonome, comme Nissan, General Motors ou Mercedes-Benz, ont déclaré à ce sujet que les conducteurs devront rester attentifs à la route, même si c’est par précaution. Raj Nair lui a un tout autre point de vue, qui est que le conducteur devra tout simplement ne plus être présent dans le véhicule de livraison.

L’argument mis en avant est que plus le conducteur reste devant le volant à ne rien faire, plus il y a un risque d’accident. Nous pouvons nous poser la question de savoir comment ne pas envisager de recommander la présence d’une personne au volant ? Puisqu’en juin dernier, Tesla, leader sur le segment des véhicules électrique a fait savoir qu’un de ses modèle de véhicule autonome n’avait pas pu détecter la présence d’une camionnette sur la route en plein jours, provocant ainsi un accident. L’effort doit être porté sur la sécurité, c’est une évidence ! Par ailleurs, vous pouvez tester un modèle de véhicule électrique sur notre espace partenaire en suivant ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.