Karma Automotive va utiliser des composants BMW

La nouvelle version de la Karma, premier modèle de Karma Automotive, accueillera des composants fournis par la division groupe motopropulseur électrique de BMW. Le constructeur américain promet une voiture étonnante et attirante pour 2016.

 

fisker karma

 

Pour se donner toutes les chances de réussir après son rebranding, Karma Automotive, anciennement Fisker Automotive,  a décidé de s’appuyer sur un poids lourd de l’industrie automobile. Le constructeur américain va en effet profiter du savoir-faire de BMW en matière de groupe motopropulseur électrique et hybride rechargeable pour le développement de son premier modèle, attendu pour l’année prochaine. Systèmes de recharge de batteries et moteurs électriques figurent parmi les composants concernés par cette collaboration. « Le groupe Wanxiang (propriétaire de Karma Automotive) offre à Karma Automotive l’opportunité de ramener sur le marché une voiture étonnante, et le partenariat avec BMW et son expérience exceptionnelle est un excellent coup pour le futur », a déclaré Tom Corcoran,   PDG de la compagnie, pour l’occasion. Il a ajouté que le constructeur va continuer à développer « de belles voitures avec les dernières technologies électriques et hybrides ».

La marque Karma Automotive a été lancée le mois dernier par Wanxiang pour souligner le nouveau départ du constructeur Fisker Automotive qu’il a racheté en 2014. Ce dernier a dû arrêter la production de son premier modèle électrique à prolongateur d’autonomie, la Fisker Karma, en 2012, à cause de difficultés financières récurrentes et d’une faible demande. Il reste à espérer pour le constructeur que les performances des groupes motopropulseurs électrifiés de BMW, qui ont fait leur preuve sur la BMW i3 et le supercar BMW i8, fassent cette fois-ci la différence à l’heure où la concurrence est également plus intense qu’au moment du premier lancement de la Karma.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.