Marché chinois : Renault et Nissan optent pour des batteries de production locale

Pour permettre aux consommateurs du marché chinois de profiter des incitations à l’achat accordées par le gouvernement, Renault et Nissan vont s’équiper auprès du fabricant local de batteries électriques CATL. En retour, ce dernier vise une expansion en Europe et en Amérique du Nord.

Subventions à l’achat comme enjeu

La conquête du premier marché mondial de voitures électriques requiert quelques adaptations. Et les constructeurs majeurs européens, nippons et américains se prêtent au jeu. C’est ainsi que Nissan et Renault ont fait appel au service du fabricant chinois de batteries électriques CATL. La firme va fournir les batteries lithium-ion destinées à la future Nissan Sylphy et à la nouvelle Renault Kangoo Z.E. Les deux modèles s’attaqueront au marché chinois et sortiront des installations locales de deux compagnies.

La raison de ce choix réside dans une exigence du gouvernement chinois. Dans l’octroi des subventions à l’achat aux consommateurs, ce dernier priorise en effet ceux qui optent pour des véhicules équipés de batteries fabriquées par une liste déterminée de compagnie. CATL en fait justement partie. Le partenariat confèrera ainsi une compétitivité accrue aux véhicules proposés par l’Alliance.

La fiabilité du fabricant chinois entre également en ligne de compte. Il fournir déjà pour le marché chinois d’autres géants de l’automobile, dont BMW et Volkswagen. CATL affiche d’ailleurs des ambitions globales. Elle vient de faire son entrée en bourse et espère s’implanter en Europe et en Amérique dans un futur proche. En attendant, ses batteries auront le temps de faire leur preuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.