Marché des voitures électriques : le gouvernement italien sort les crocs

Le nouveau gouvernement italien veut mettre 1 million de voitures électriques sur ses routes d’ici 2022. D’importantes incitations à l’achat devraient être consenties pour ce faire.

Las de trainer en queue de peloton lorsqu’il s’agit de la course à l’électrification en Europe, l’Italie, sous l’impulsion de son gouvernement, s’apprête à faire un grand bond en avant. Ce dernier ambitionne tout simplement de mettre en circulation 1 million de voitures électriques d’ici 2022. Cela ferait du pays le premier marché des voitures électriques en Europe. L’initiative est à mettre sur le compte du mouvement 5 étoiles de Luigi Di Maio, député puis ministre en charge du travail et du développement du gouvernement de coalition. Di Maio prône la réduction des véhicules à moteur essence et diesel. Durant sa campagne électorale, il a d’ailleurs roulé en Nissan Leaf.

8 milliards d’euros de financement attendu

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement italien prépare un vaste programme d’incitations financières à l’achat. Aucun chiffre officiel n’a filtré, mais l’on s’attend à un financement de plus de 8 milliards d’euros. Malgré tout, le scepticisme subsiste. En effet, les rues italiennes n’accueillent pour le moment qu’environ 5 000 voitures électriques. Un peu plus de 10 000 en comptabilisant les voitures hybrides. Il faudrait alors des subventions à l’achat de l’ordre de 15 000 euros pour faire exploser la demande d’après certains analystes, et en se basant sur l’expérience des marchés les plus dynamiques comme la France et la Norvège. Et là encore, la barre du million d’exemplaires  peut s’avérer difficile à atteindre. Quoi qu’il en soit, l’existence d’une volonté politique en faveur de la mobilité électrique constitue désormais une réalité. Les effets positifs se feront ressentir tôt ou tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.