Mobilité urbaine : le futur sera électrique et autonome pour Nissan

Le constructeur nippon Nissan, allié de Renault, a dévoilé ses orientations stratégiques pour les années à venir en faisant des voitures électriques et autonomes ses principaux produits phares à court et moyen termes. Nissan compte en faire des solutions inévitables pour gérer les futurs problèmes de la mobilité urbaine.

nissan autonomous car

Combinaison idéale

Pour Nissan, l’avenir de la mobilité urbaine réside sans aucun doute dans les véhicules électriques et autonomes. S’exprimant à la presse lors d’une récente interview, François Bancon, directeur général de la recherche exploratoire et des produits avancés, a affirmé à ce sujet que malgré la faiblesse des ventes globales de voiture électrique jusqu’à présent, le manufacturier japonais « y croit plus que jamais ». Il a également souligné le rôle important que devraient jouer les voitures autonomes dont le concept se marie bien avec l’électrique. Le moteur électrique permet, en effet, d’alimenter les systèmes d’assistance. Cette confiance des dirigeants de Nissan s’explique par leurs convictions que de nouvelles solutions de mobilité deviendront indispensables dans les prochaines années étant donné l’urbanisation à rythme effréné de la planète. « Nous ne pouvons pas continuer sur le chemin actuel » a notamment lancé François Bancon et les estimations montrent que d’ici 2030, la part de population urbaine dans le monde augmentera de 60 % par rapport au niveau actuel.

Électrique, autonome et petite

Une forte hausse de la population urbaine se traduira par une saturation du trafic, une multiplication des risques d’accident et évidemment par une pollution de plus en plus insoutenable. Un changement de style de vie s’imposera alors et c’est sur ce créneau que Nissan compte positionner ses produits. François Bancon a indiqué que la compagnie travaille actuellement sur trois solutions automobiles pour les grandes villes du futur, à savoir : la réduction de la taille, la diminution des émissions et l’autonomie et la liberté des conducteurs. Bancon a ajouté que, contrairement aux voitures à moteur thermique, les modèles électriques pourraient être aussi petits qu’« un mètre de large ». Ils n’émettent aucun CO2 et, équipés des systèmes d’assistance développés par le constructeur, ils devraient permettre aux conducteurs (qui ne seraient plus que des passagers) d’éviter les routes congestionnées ainsi que les collisions tout en leur permettant de vaquer à d’autres occupations. Les premiers spécimens devraient atterrir sur nos routes d’ici 2020 si l’on se réfère aux dernières déclarations de la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.